Ford Genk : Johan Vande Lanotte accuse Ford de "tricherie"

25/10/12 à 07:58 - Mise à jour à 07:58

Source: Trends-Tendances

(Belga) Johan Vande Lanotte (sp.a) ne croit pas que Ford n'ait décidé qu'il y a quelques jours de fermer l'usine de Genk. Dans une interview accordée mercredi au journal télévisé de la VRT le ministre de l'Economie a accusé l'entreprise de "tricherie".

Ford Genk : Johan Vande Lanotte accuse Ford de "tricherie"

"C'est un plan qui n'a pas pu être écrit en deux jours. Je n'en crois rien", a déclaré le ministre à la VRT. Il estime que l'entreprise a fait en juillet et septembre des promesses qu'elle savait ne pas pouvoir tenir. "Le marché n'a pas fondamentalement changé depuis septembre", ajoute-t-il. "Ce n'est pas un dossier économique, c'est une tricherie." Johan Vande Lanotte se tourne également vers l'Union européenne, qui selon lui "loupe une dimension socio-politique pour faire contre-poids" à l'aspect économique. Et comme il n'existe aucune règle pour des normes sociales minimales, les multinationales ont selon lui le champ libre. "Les personnes en Espagne travaillent pour la moitié de notre salaire. Ce n'est tout de même pas l'Europe que nous voulons? ", a-t-il souligné. "Il n'y a aucun homme politique en Belgique, du moins je l'espère, qui pense que nous allons solutionner la crise en diminuant de moitié le salaire des gens. C'est tout simplement du dumping social." (NICOLAS MAETERLINCK)

Nos partenaires