Une trentaine d'emplois menacés à la Sabam

21/01/14 à 16:45 - Mise à jour à 16:45

Source: Trends-Tendances

Une trentaine d'emplois sont menacés à la Société belge des auteurs, compositeurs et éditeurs (Sabam), en raison de la future externalisation de la gestion de son service de documentation, a indiqué mardi le Setca à l'agence Belga. Une lettre d'intention avait déjà été signée avec la société suédoise ICE en septembre dernier. La Sabam insiste sur le fait qu'aucune décision n'a encore été prise.

Une trentaine d'emplois menacés à la Sabam

"Environ trente emplois devraient disparaitre, peut-être un peu moins", a indiqué le permanent Francis Stevens, qui prévoit que le nombre de suppressions sera inférieur au quota de 10% qui obligerait la direction à entamer une procédure de licenciement collectif.

L'information bruissait dans les couloirs de la société depuis quelque temps, selon le syndicaliste. "La Sabam n'a plus autant de contrôle qu'auparavant, le marché bouge énormément."

Aucune action n'est prévue d'ici le conseil d'entreprise prévu le 28 janvier, a-t-il assuré. La Sabam, qui souligne que le projet n'en est qu'à une phase d'étude, avait expliqué en septembre la signature de la lettre d'intention par un "souci permanent de tendre vers un meilleur rapport coût-efficacité".

"L'objectif est de faire des économies en mutualisant des coûts comme le font actuellement de nombreuses sociétés de droit d'auteurs en Europe", précise le responsable de la communication Jérome Van Win. "Cela pourrait avoir un effet positif pour les droits perçus par nos membres, mais nous devons encore évaluer l'impact de la mesure, notamment en termes d'emploi."

Le service concerné compte une trentaine de travailleurs, mais certains seraient amenés à rester même en cas d'externalisation, a conclu M. Van Win.

En savoir plus sur:

Nos partenaires