Nuon va construire le premier parc éolien non subsidié en mer du Nord

19/03/18 à 19:42 - Mise à jour à 19:42

Source: Belga

Nuon va ériger en mer du Nord le premier parc éolien non subsidié, a-t-on appris lundi. Plusieurs candidats s'étaient manifestés pour bâtir ce parc qui sera situé au large de Noordwijk, dans les eaux territoriales néerlandaises.

Nuon va construire le premier parc éolien non subsidié en mer du Nord

© Belgaimage

Le parc, qui nécessitera un investissement de plusieurs milliards d'euros, doit fournir dès 2022 de l'électricité à un million de ménages. Il s'agit en réalité de deux parcs jumeaux d'une capacité de 35 MW chacun, selon l'association WindEurope, pour qui il s'agit du premier parc éolien en mer non subsidié au monde.

"Le coût de l'éolien offshore a dramatiquement chuté ces dernières années alors que les constructeurs commercialisent des turbines toujours plus grandes", souligne WindEurope, qui représente l'industrie éolienne européenne.

Le gouvernement néerlandais prend néanmoins à son compte certains risques liés au projet, comme le coût de la connexion au réseau électrique. Le gouvernement s'est également engagé à avoir un prix plancher du carbone au niveau national. "L'énergie éolienne montre encore et encore qu'elle peut offrir toujours plus de capacité pour moins de cash. C'est le message clef que les autres gouvernements devraient retenir: ils devraient revoir leurs ambitions à la hausse dans leurs plans énergétiques nationaux et l'énergie éolienne est une bonne manière de les aider à y parvenir", conclut WindEurope.

La maison-mère de Nuon, le groupe suédois Vattenfall, a déjà construit des parcs éoliens offshore dans les eaux territoriales de la Suède, du Danemark et du Royaume-Uni. Le gouvernement néerlandais (Rutte III) mise sur l'éolien offshore pour parvenir à remplir les objectifs climatiques de l'accord de Paris. Le fait que des parcs éoliens en mer soient construits sans que les autorités publiques ne doivent mettre la main au portefeuille est un adjuvant. "C'est plus vite qu'attendu", a réagi le ministre néerlandais de l'Économie, Eric Wiebes à l'occasion de la remise du permis à Vattenfall.

En savoir plus sur:

Nos partenaires