Les ouvriers migrants contribuent à la croissance économique de la Chine

10/06/16 à 15:04 - Mise à jour à 15:05

Source: Trends-Tendances

Deuxième puissance économique mondiale, derrière les Etats-Unis, d'ici 2025, la Chine pourrait rattraper le géant américain, selon les estimations faites par la Banque Mondiale et divers instituts financiers.

Les ouvriers migrants contribuent à la croissance économique de la Chine

Beijing, China - August 9, 2014: Chinese workers are going for a lunch at the middle of their workday on a construction site on a shopping mall in Beijing. © Cylonphoto

Dans un rapport annuel analysant le statut des ouvriers migrants, rendu public ce jeudi 9 juin, le Bureau National des Statistiques (NBS) chinois affirme que les ouvriers migrants ont, eux aussi, "grandement" contribué au développement rapide de l'économie chinoise.

"Ces ouvriers migrants qui travaillent généralement sans contrat formel et dans des secteurs économiques sensibles, comme le bâtiment ou la production, ont grandement contribué à la croissance économique de la Chine", peut-on lire dans ce rapport. "De ce fait, les variations de salaires et des taux d'emplois au sein de cette population fournissent une image instantanée assez exacte de la réalité économique du terrain".

L'agriculture, secteur clé de l'économie

Le nombre de travailleurs migrants ne cesse d'augmenter et il a même triplé en 5 ans. Ces travailleurs chinois totalisent 277 millions de personnes, soit un tiers de la masse salariale du pays. La plupart de ces travailleurs migrent dans des provinces rurales où il y a plus de travail, notamment l'agriculture qui constitue un facteur clé pour l'économie.

Hausse des consommateurs

Les consommateurs chinois contribuent également à la croissance du pays. Leur nombre ne cesse d'augmenter. Selon un rapport du cabinet de conseil américain McKinsey, le nombre de consommateurs urbains âgés de 15 à 59 ans augmentera de 100 millions d'ici à 2030

"D'ici 2030, le nombre de consommateurs sur ce segment aura augmenté de 20 %. (...) Le capital de consommation par personne devrait plus que doubler et passer de 4 200 euros à 9 500 euros. Cette tranche d'âge contribuera à hauteur de 12 % à la consommation urbaine mondiale."

Johanna BUKASA-MFUNI

En savoir plus sur:

Nos partenaires