France: YouTube et Netflix vont devoir mettre la main au portefeuille

29/09/17 à 11:42 - Mise à jour à 11:42
Du Trends-Tendances du 28/09/17

La France a tranché. Dans la cacophonie européenne qui émerge aujourd'hui des débats sur la taxation des géants du Net, le gouvernement français y a été de sa mesure individuelle en publiant les décrets d'application de deux lois inédites. Quid de la Belgique ?

Baptisées " taxes YouTube et Netflix ", ces deux lois visent à financer la création audiovisuelle en France en prélevant directement un montant sur le chiffre d'affaires publicitaire des plateformes vidéos gratuites et payantes accessibles en France, même si le siège opérationnel de ces sociétés se situe en dehors des frontières nationales. Concrètement, les textes publiés au Journal Officiel instaurent l'obligation, pour ces plateformes, de financer la création française via un prélèvement de 2 % sur les revenus publicitaires des sites gratuits (de type YouTube) ou sur les abonnements (de type Netflix). L'ensemble des recettes sera ensuite r...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires