Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

05/10/15 à 14:14 - Mise à jour à 14:14

Faut-il profiter du scandale pour acheter des actions Volkswagen ?

Le scandale Volkswagen n'en finit pas de faire des vagues.

Faut-il profiter du scandale pour acheter des actions Volkswagen ?

© Reuters

Les dernières déclarations des ministres régionaux de l'Environnement montrent que ceux-ci veulent faire payer Volkswagen pour avoir trompé les pouvoirs publics et pour avoir profité indirectement des primes environnementales sur les véhicules moins polluants. Mais Kris Peeters, le ministre fédéral de l'Économie essaie de calmer le jeu en rappelant à ses collègues des Régions que Volkswagen représente 8.600 emplois directs en Belgique - 4.000 dans le réseau des concessionnaires, 1.600 chez l'importateur D'Ieteren et 3.000 chez Audi.

Mais si en politique il y a débat pour savoir s'il faut ou non attaquer de front Volkswagen, la Bourse, elle, n'a pas la même pudeur. En une semaine, l'action VW a fondu de 40%, soit l'équivalent d'une destruction de 35 milliards d'euros de capitalisation partis en fumée.

A priori, malgré ce choc énorme, l'entreprise allemande aurait de quoi survivre. Sa trésorerie est de 21 milliards d'euros et ses bénéfices ne sont pas tristes: un peu plus de 6 milliards d'euros pour les six premiers mois de l'année. Sans oublier que depuis quelques semaines, Volkswagen est le premier vendeur de voitures au monde, puisque l'entreprise allemande a détrôné Toyota.

Partager

Faut-il profiter du scandale pour acheter des actions Volkswagen ?

Mais tous ces bons points n'enlèvent rien à l'incertitude autour de l'avenir de Volkswagen. Or, la Bourse déteste l'incertitude. Par conséquent, le cours de l'action Volkswagen risque de rester sous pression pendant longtemps encore. Pourquoi ? Parce que la trésorerie de 21 milliards d'euros de VW risque de servir uniquement à payer les amendes qui vont lui tomber dessus. Cet argent et les bénéfices serviront donc à payer les mensonges du passé, au lieu de faire des investissements. Voilà pourquoi les investisseurs se méfient de l'action VW pour le moment.

D'autant que cette rupture de confiance entre VW et les investisseurs risque encore de s'aggraver si les pouvoirs publics durcissent les réglementations sur les moteurs polluants. En fait, l'action VW risque de rester au purgatoire pendant encore quelque temps, car il faudra trois ou quatre ans, disent les experts, pour juger de l'ampleur des conséquences de ce scandale.

Aujourd'hui, personne ne peut dire comment tout cela va se terminer ou alors, comme le disait un analyste, "c'est un menteur !". C'est important de le préciser, car il y a toujours des personnes pour penser que c'est - au contraire - le moment d'acheter une action massacrée. Mais comme le dit le dicton boursier: on ne rattrape pas un couteau qui tombe !

En savoir plus sur:

Nos partenaires