Construction: la main-d'oeuvre étrangère aurait baissé, le secteur s'étonne

17/05/17 à 10:18 - Mise à jour à 14:39

Source: Belga

Le nombre de travailleurs étrangers actifs en Belgique dans la construction a fortement baissé l'an dernier, de près de 7.000 personnes soit 7%. "Cela provient notamment d'une meilleure conjoncture, du taxshift et de nos efforts autour du dumping social", estime Philippe De Backer, secrétaire d'Etat à la Lutte contre la fraude sociale.

Construction: la main-d'oeuvre étrangère aurait baissé, le secteur s'étonne

/ © Belga

En revanche, les travailleurs belges dans ce secteur étaient plus nombreux que l'année précédente, avec 2.200 personnes de plus, écrivent mercredi les journaux Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg.

En 2016, 268.300 Belges, indépendants ou non, travaillaient dans la construction, tout comme 97.990 étrangers, que ce soit pour quelques jours ou quelques mois d'emploi. Ces derniers étaient 6.944 de moins qu'en 2015.

"Je sais qu'il y a un problème dans la construction"

"Cela provient notamment d'une meilleure conjoncture, du taxshift et de nos efforts autour du dumping social", estime Philippe De Backer (Open Vld), secrétaire d'Etat à la Lutte contre la fraude sociale. "Les contrôles plus stricts sur les chantiers ont fait que la part de main d'oeuvre étrangère a baissé. Certaines firmes n'apparaissent même plus sur le marché en Belgique".

Un point interpellant: le nombre de cas de fraude et de dumping social constatés sur de grands chantiers publics. Des infractions ont été observées sur 487 chantiers. Des 840 salariés qui y travaillaient, 70% étaient en infraction. Parmi les indépendants, le pourcentage montait à 78%.

"Les chiffres sont élevés, mais cela découle des contrôles ciblés sur les chantiers", indique le secrétaire d'Etat. "Cela ne me surprend que partiellement qu'on faute à ce point. De nombreuses autorités signalent des soupçons de dumping social et je sais qu'il y a un problème dans la construction".

"Ce n'est pas ce que l'on constate quotidiennement"

La Confédération Construction s'est étonnée de cette information. "Ce n'est pas ce que l'on constate quotidiennement. Au contraire, le nombre de travailleurs détachés ne cesse d'augmenter", a affirmé la fédération sectorielle. "Les statistiques officielles que nous avons déjà publiées montrent que la tendance à l'utilisation de travailleurs détachés se poursuit. Ainsi, l'activité dans le secteur a progressé de 3,5% en 2016 alors que l'emploi rapporté à la sécurité sociale belge n'a augmenté que de 0,7%."

La Confédération est demandeuse d'une rencontre avec Philippe De Backer, le secrétaire d'Etat en charge du dossier, afin de discuter des chiffres. "Ce n'est que sur base de statistiques étendues et correctes que nous pourrons appréhender la problématique du dumping social et de la concurrence déloyale", a conclu la fédération.

Nos partenaires