Combien gagne un agriculteur en Belgique?

01/07/16 à 11:54 - Mise à jour à 12:13

Source: Trends-Tendances

La situation des agriculteurs en Belgique se révèle précaire financièrement, malgré de longues heures prestées, selon une enquête menée par iVox. Seule une minorité d'entre eux recommanderait leur métier aux jeunes générations.

Combien gagne un agriculteur en Belgique?

© BELGA

Selon les résultats d'une enquête en ligne menée par iVox à la demande de Fedagrim*, les conditions de travail des agriculteurs en Belgique se révèlent difficiles, autant physiquement que financièrement.

Ainsi, les agriculteurs disent travailler en moyenne 68 heures par semaine. 23% d'entre eux affirment même être à la tâche plus de 80 heures. Outre ces longues semaines prestées, l'enquête révèle aussi que 1 agriculteur sur 3 n'a pris aucun jour de vacances l'année dernière.

Au niveau financier, les revenus des agriculteurs sont souvent faibles. " 40% des agriculteurs affirment gagner moins de 1.000€/mois", explique Johan Colpaert, président de Fedagrim.

Trois agriculteurs sur dix se trouvent dans une échelle entre 1.000 et 1.500 euros par mois. Seulement 15% gagne entre 1.500 et 2.000 euros/mois. "Des chiffres marquants pour les personnes qui sont à la base d'une grande partie de la production de nos produits d'alimentation quotidiens", affirme Johan Colpaert.

Combien gagne un agriculteur en Belgique?

© ivox

Conséquences de ces côtés négatifs : ils ne sont que 3% parmi eux à recommander leur métier. "Seulement 3% des participants ont déclaré qu'ils/elles recommanderaient leur métier d'agriculteur. De faibles bénéfices et revenus, des exigences élevées des autorités et des prix de marché bas occupent le top 3 des raisons pour lesquelles le métier n'est pas attrayant", poursuit le président de Fedagrim.

Pourtant, quand on les interroge, la majorité déclare aimer leur métier. C'est le cas de plus de 9 agriculteurs interrogés sur 10. 76% en sont également fiers mais seulement 35% d'entre eux se sentent valorisés dans leur métier. Les jeunes agriculteurs, en dessous de 34 ans, se sentent toutefois moins valorisés que leurs aînés.

Un patrimoine national qui se perd

"L'agriculture belge est encore souvent une affaire familiale. Les grands-parents de 7 agriculteurs sur 10 étaient déjà actifs dans le secteur. Pour 80% des participants, les parents sont aussi agriculteurs. En fait, cela fait également partie de notre patrimoine national et nous sommes en train de le perdre" poursuit Johan Colpaert. Pourtant, moins de la moitié d'entre eux (47%) souhaiteraient que leurs enfants deviennent agriculteurs plus tard.

Six jeunes agriculteurs sur 10 de moins de 34 ans voient leur entreprise en croissance à l'avenir. Ces résultats montrent à nouveau de grandes disparités en fonction de l'âge. Moins de 4 agriculteurs sur 10 entre 35 et 55 ans estiment qu'ils verront leur entreprise croître. Les agriculteurs de plus de 55 ans envisagent l'avenir de leur exploitation de manière encore plus sombre. Et seuls 29,5% d'entre eux pensent que leur entreprise prospérera.

"Lait et oeufs, fruits et légumes, viande ... ce ne sont là que quelques-uns des produits pour lesquels nos agriculteurs travaillent si dur chaque jour. 64% des agriculteurs estiment que la chance que la Belgique produise suffisamment de nourriture pour être auto-suffisante dans les dix ans est faible à très faible. Des chiffres alarmants qui demandent une action urgente" conclut Johan Colpaert.

Fedagrim est l'association des constructeurs et des importateurs d'équipements pour l'agriculture, l'horticulture, l'élevage de bétail et le jardinage en Belgique, l'enquête en ligne menée par iVox auprès de 1.131 agriculteurs belges.Les participants à cette enquête sont actifs dans tous les secteurs du domaine agricole et horticole.

Nos partenaires