Ces entreprises "vitales" qu'il faut protéger à tout prix

06/05/11 à 13:50 - Mise à jour à 13:50

Source: Trends-Tendances

Transport, énergie, système de paiement et télécoms : tels sont les quatre secteurs "vitaux" que les autorités belges comptent protéger de toute urgence contre des attaques. Le dispositif actuel, datant de la Guerre froide, est en pleine refonte.

Ces entreprises "vitales" qu'il faut protéger à tout prix

© Thinkstock

Les autorités belges élaborent un nouveau dispositif de protection des entreprises et infrastructures vitales pour le pays contre des attaques, a indiqué le porte-parole du Centre fédéral de crise au quotidien De Tijd. Selon lui, le système actuel, mis au point pendant la Guerre froide, est dépassé.

Dans une première phase, quatre secteurs sont concernés : le transport, l'énergie, le système de paiement et les télécommunications. Un projet de loi doit être voté en urgence à la Chambre.

Parallèlement à cette initiative législative, les autorités détermineront à bref délai les infrastructures critiques de chaque secteur. Cette liste, qui restera secrète selon le porte-parole, comporte des entreprises qui présentent un intérêt non seulement commercial mais également pour la société belge en général : elles fournissent des services pour lesquels il n'existe pas de solution de rechange, ou des solutions insuffisantes, et dont l'arrêt aurait des conséquences importantes sur l'économie, la vie des citoyens ou l'environnement.

Le nouveau système imposera aux entreprises de prendre elles aussi des mesures sous peine d'amende, comme l'engagement de personnel de surveillance, l'installation de caméras et la sécurisation de leur système informatique, ou de prendre contact avec les autorités locales pour déterminer qui fait quoi en cas de menace.

L'Organe de coordination pour l'analyse de la menace (OCAM) recevra également de nouvelles compétences.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires