Cambio demande plus d'efforts aux autorités pour le partage de voitures

18/08/14 à 15:56 - Mise à jour à 15:56

Source: Trends-Tendances

La société Cambio compte près de 20.000 membres en Belgique. Le taux de satisfaction des clients varie entre 90 et 95%. Cambio demande aux différents gouvernements de fournir plus d'efforts dans l'aménagement du territoire et la fiscalité.

Cambio demande plus d'efforts aux autorités pour le partage de voitures

© Image Globe

Début juin, 19.372 personnes étaient membres de Cambio en Belgique dont 10.217 à Bruxelles, 7.435 en Flandre et 1.720 en Wallonie. Le système de partage de voitures compte 657 véhicules répartis dans 268 emplacements. "Nos membres augmentent chaque année de 10% environ", explique Emily Muhr, responsable de projet chez Cambio. "D'après nos différentes enquêtes, la disponibilité des voitures est la priorité absolue des clients. Nous étudions par ailleurs où nous pouvons mettre à disposition des voitures plus modernes et de catégories différentes".

Bien que Cambio, filiale de la SNCB, de la STIB et de l'association VAB est plutôt satisfaite de ses relations avec les autorités, l'organisation a présenté certains points aux ministres régionaux récemment nommés, qu'elle souhaite voir se développer. Ainsi, Cambio espère que le partage de voitures devienne un réflexe automatique dans les projets de développement des villes. "Les places de parking doivent être mieux identifiées et protégées", souligne Emily Muhr. "Les voitures qui se trouvent sur des emplacements réservés n'ont pas suffisamment été sanctionnées. Des panneaux d'enlèvement seraient aussi un pas en avant sur ce point".

Cambio plaide aussi pour une fiscalité adaptée de sorte que le partage de véhicules devienne intéressant pour les sociétés. "Tout le monde connaît l'avantage fiscal des voitures de société. Mais pourquoi une entreprise ne pourrait pas offrir un abonnement au partage de voitures combiné avec un abonnement aux transports publics ? "

En savoir plus sur:

Nos partenaires