2014, "année noire" pour le commerce

25/03/15 à 10:57 - Mise à jour à 10:57

Source: Belga

2014 a été une "année noire" pour le commerce qui a enregistré un nombre record de restructurations et qui a vu son chiffre d'affaires stagner pour la première fois en quinze ans, indique mercredi la fédération sectorielle Comeos.

2014, "année noire" pour le commerce

City 2, à Bruxelles. © Belga

Selon cette dernière, 3.581 travailleurs du commerce ont été concernés en 2014 par l'annonce d'un projet de licenciement collectif alors que parallèlement, le nombre d'établissements a lui aussi continué à diminuer, avec une baisse de 2,39% par rapport à 2013 et de 6% sur ces quatre dernières années.

Quant à la rentabilité des enseignes, elle a chuté de 20% en dix ans, affirme encore Comeos qui pointe également la baisse des prix dans les magasins depuis mars 2014.

Par type de produits, l'électro se ressaisit après une mauvaise année 2013 (-2%) et croît de 1,4%, surtout grâce à la vente de téléphones mobiles. Le chiffres d'affaires dans le DIY (bricolage) fléchit légèrement (-0,3%) en raison de l'été humide. Enfin, la branche "Fashion" enregistre une hausse de son chiffre d'affaires (+1,3%), après un net recul (-3,9%) en 2013.

"L'année dernière fut clairement la plus mauvaise année de tous les temps pour le commerce", a commenté Dominique Michel, l'administrateur délégué de Comeos, cité dans un communiqué. "En grignotant nos marges et en accroissant notre productivité, nous avons pu tenir bon quelques années. Mais cela ne pouvait pas continuer ainsi: l'année dernière, nous n'avons eu d'autres choix que de réduire nos coûts, ce qui a rendu les restructurations inévitables", a-t-il ajouté en appelant le gouvernement "à s'atteler aux problèmes structurels du secteur, dont le manque de flexibilité et les coûts salariaux élevés".

En savoir plus sur:

Nos partenaires