5 malentendus à propos du talent

04/01/11 à 08:00 - Mise à jour à 08:00

Source: Trends-Tendances

Tous les employeurs se plaignent du mal qu'ils ont à recruter des individus talentueux. La notion de talent donne lieu à pas mal de malentendus. Tordons le cou à cinq d'entre eux.

"Le talent est inné, il ne peut pas s'acquérir". Certes, des éléments comme le QI, la personnalité et donc aussi le talent sont déterminés par les gènes dans des proportions de 30 à 40 % mais cela veut dire aussi que 60 à 70 % sont déterminés par des expériences personnelles. "Si vous avez du talent, nul besoin de faire de votre mieux." Certes, le talent est un facteur qui intervient dans le développement mais ce n'est certainement pas le seul. Le talent ne peut venir à maturité que si vous y investissez beaucoup de temps. C'est en tout cas ce que révèlent les études. "Quelqu'un qui a du talent peut tout faire." Le terme talent est souvent utilisé de façon beaucoup trop générale. Les high potentials sont ce qu'ils sont : du potentiel. Quant à savoir s'ils seront brillants dans votre organisation, cela dépend fortement de l'environnement que vous créez pour eux. L'expérience et le passé professionnel ne permettent pas de faire des prévisions valables.
"Quand on a de la qualité, les prestations viennent de soi." Si vous donnez à un high potential des objectifs peu précis et un feedback contradictoire, ses prestations vont diminuer. Placé dans un mauvais système, un génie peut ressembler à un idiot, résume Jeffrey Pfeffer, professeur à Stanford.
"Le talent se mesure et se prévoit." Parce que le talent d'un individu évolue, on ne peut pas le mesurer ni le prévoir. On ne peut déjà pas prévoir les prestations futures de sportifs de haut niveau, pourquoi pourrait-on le faire sur le lieu de travail ?

Source : MT.nl

En savoir plus sur:

Nos partenaires