UBS va supprimer 9000 emplois d'ici 2015

30/10/12 à 14:46 - Mise à jour à 14:46

Source: Trends-Tendances

La première banque suisse, UBS, a annoncé mardi la suppression de plus de 9.000 emplois dans le monde d'ici à 2015, dans le cadre de la restructuration de sa division banque d'affaires et a subi en raison de cette opération une lourde perte au troisième trimestre.

UBS va supprimer 9000 emplois d'ici 2015

© Reuters

L'établissement zurichois, qui comptait 63.500 employés à la fin juin, table sur des économies de 5,4 milliards de francs suisses d'ici à trois ans et veut abandonner certaines activités risquées dans la banque d'affaires, notamment l'activité de revenus fixes, a-t-elle précisé dans un communiqué. D'ici à 2015, elle veut réduire ses effectifs à 54.000 personnes.

En raison de cette restructuration, UBS a subi une lourde perte de 2,2 milliards de francs suisses au troisième trimestre (1,8 milliard d'euros). Les comptes de la banque ont plongé en raison d'une charge exceptionnelle de 3,1 milliards de francs suisses liée à la restructuration de sa division banque d'affaires et d'une charge sur sa dette de 863 millions.

"Cette décision a été difficile à prendre, particulièrement dans une activité comme la nôtre qui est basée sur les personnes", a indiqué le directeur général, Sergio Ermotti, cité dans le communiqué.

"Certaines réductions de postes seront compensées par le taux de fluctuation naturel et nous prendrons toutes les mesures qui s'imposent pour atténuer l'impact global de ces changements", a-t il ajouté.

Concernant les résultats au troisième trimestre, le patron d'UBS a déclaré que toutes les activités de la banque "avaient enregistré une rentabilité en hausse". Selon M. Ermotti, UBS a "poursuivi la mise en oeuvre de sa stratégie, prenant de l'avance sur le calendrier".

La banque table sur une charge de restructuration supplémentaire d'environ 500 millions de francs suisses au quatrième trimestre, où elle s'attend par ailleurs à attirer de nouvelles entrées de fonds malgré un environnement économique difficile.

Avec Belga



En savoir plus sur:

Nos partenaires