Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

16/12/15 à 16:12 - Mise à jour à 17/12/15 à 16:48

Les épargnants dans le collimateur des banques en 2016 ?

La fin de l'année est toujours une bonne période pour s'interroger sur ce que nous réserve l'année suivante. Voici à quoi peuvent s'attendre les épargnants.

Les épargnants dans le collimateur des banques en 2016 ?

© istock

Pour les épargnants qui ne veulent pas investir en Bourse ou dans des placements alternatifs, la réponse est simple: les rendements offerts sur leurs livrets d'épargne vont flirter, la plupart du temps, avec le 0%. Et si la situation économique ne devait pas s'améliorer - ce que personne ne souhaite - il serait même possible d'imaginer que nous basculerions dans une période de taux d'intérêt négatif.

Marc Fiorentino (1), un ancien trader parisien reconverti dans le conseil patrimonial aux particuliers, nous donne une idée de ce monde de demain, via un dialogue fictif. Imaginez donc, un jour, dans le futur proche, un banquier furieux laisse sur la messagerie de son client. "Bonjour, je vous ai laissé plusieurs messages, mais vous ne me rappelez pas." Le client paniqué rappelle et dit: "je suis désolé, quel est le problème ?". Le banquier devient alors plus agressif et lui répond: "Ne faites pas l'innocent, vous savez bien que vous avez encore un solde positif de plus de 10.000 euros sur votre compte ! Si ça continue comme cela, je serai obligé de le fermer !".

Pour Marc Fiorentino, ce scénario fictif pourrait voir le jour... un de ces jours. Pourquoi ? Parce que les dernières mesures prises par la Banque centrale européenne, le 3 décembre, poussent les taux d'intérêt au plancher, voire dans certains cas en territoire négatif. Il faut savoir que déjà aujourd'hui, quand les banques commerciales placent leur argent auprès de la BCE ou auprès des États solides comme l'Allemagne, elles doivent payer, je dis bien payer de l'argent ! C'est cela la magie infernale des taux d'intérêt négatifs ! Et dans peu de temps, on verra de plus en plus de banques commerciales répercuter ces taux négatifs auprès des entreprises.

Et demain, si les choses ne s'améliorent pas, les banques auront les particuliers dans le collimateur. Les banquiers ne chasseront plus les découverts, comme ils l'ont toujours fait, mais les surcouverts. Ils ne chasseront plus les clients surendettés, mais les clients surépargnants. Bref, la vie d'un client en période de taux négatifs ne sera pas simple du tout.

Heureusement, il s'agit là d'un scénario. Et le pire n'est pas toujours certain. Alors, comme nous sommes en période de fin d'année, si vous ne voulez pas vous intéresser aux actions, il ne vous reste plus qu'à supplier le Père Noël pour que l'inflation revienne. Si elle revient, les taux repartiront à la hausse, pour le plus grand bien des épargnants. Reste à voir si vous croyez au Père Noël...

(1) "À trop épargner, vous finirez dans le collimateur des banquiers", Challenges, 3 décembre 2015

Nos partenaires