Les Bourses chinoises s'envolent suite à des rumeurs de fusion

10/08/15 à 10:17 - Mise à jour à 10:16

La Bourse de Shanghai a terminé lundi sur un bond de presque 5%, dopée par des spéculations sur une possible fusion de deux géants publics du fret maritime et plus généralement la perspective d'interventions accrues de Pékin pour réorganiser les groupes d'Etat mal gérés.

Les Bourses chinoises s'envolent suite à des rumeurs de fusion

© Reuters

L'indice composite shanghaïen a clôturé en hausse de 4,92%, ou 184,22 points à 3.928,42 points, dans un volume d'échanges de 652,6 milliards de yuans (95,7 milliards d'euros).

La Bourse de Shenzhen s'est de son côté envolée de 4,49% à 2.274,84 points, dans des échanges s'élevant à 574,8 milliards de yuans.

Cette hausse euphorique des places boursières a été largement alimentée par des informations de presse suggérant le rapprochement à venir de deux groupes d'Etat, géants du transport maritime de marchandises.

Selon l'agence financière Bloomberg, qui cite des personnes proches du dossier, le gouvernement chinois se préparerait en effet à fusionner Cosco (China Ocean Shipping Co.) et China Shipping (Group) Co., ou à rapprocher certaines de leurs activités.

Les titres de plusieurs filiales cotées de ces deux groupes ont été suspendus lundi en cours de séance sur les places boursières de Shanghai et Shenzhen, ainsi qu'à Hong Kong où certaines étaient également cotées.

Cette éventuelle fusion dans le secteur du fret rappelle le récent rapprochement opéré par Pékin entre deux fabricants de train --deux groupes également contrôlés par l'Etat-- afin de créer un géant du secteur compétitif à l'international.

"Le fret maritime chinois est un secteur montré du doigt en raison des investissements excessifs qui y ont été consacrés, et des graves surcapacités qui le plombent aujourd'hui", observait Tom Orlik, économiste travaillant pour Bloomberg Intelligence.

Ce rapprochement interviendrait le cas échéant dans le cadre d'une vaste réorganisation plus générale des groupes publics, mastodontes se taillant souvent de vastes monopoles mais gérés de façon peu rentable et insuffisamment productive.

Avec l'AFP

En savoir plus sur:

Nos partenaires