La Grèce recourt à la banque Rothschild pour son retour sur les marchés

07/02/17 à 14:14 - Mise à jour à 14:14

Source: Afp

Le gestionnaire public de la dette grecque, PDMA, a désigné la banque Rothschild comme conseiller technique pour préparer le retour du pays sur les marchés financiers, espéré pour courant 2017, a indiqué mardi le gouvernement grec.

La Grèce recourt à la banque Rothschild pour son retour sur les marchés

© Reuters

"Une décision ministérielle est attendue" en ce sens, après le choix réalisé le 27 janvier par l'Agence PDMA, a indiqué le porte-parole du gouvernement, Dimitris Tzanakopoulos, lors d'un point de presse.

Selon une source gouvernementale, "la décision est prise, il ne reste plus qu'à la formaliser".

Lors d'une escale à Paris le dernier week-end de janvier, le premier ministre, Alexis Tsipras, s'est entretenu avec des représentants de la banque, selon son service de presse.

Le gouvernement grec espère pouvoir sortir sur les marchés financiers courant 2017, avant la fin prévue à l'été 2018 du troisième programme de prêts consentis au pays par la zone euro et le FMI.

Plombée par une dette publique qui ne cesse d'enfler, à plus de 180% du PIB actuellement, la Grèce est privée d'accès aux marchés financiers à long terme depuis 2010, à l'exception d'une brève incursion pour une vente exceptionnelle en 2014.

Athènes, la zone euro et le FMI, peinent actuellement à conclure les négociations qu'ils mènent pour maintenir le pays sous perfusion et préparer sa sortie de crise, au vu notamment de la dispute entre Berlin et le Fonds sur l'ampleur des mesures d'allègement de la dette grecque à prévoir, et les objectifs budgétaires à fixer au pays pour l'après-2018.

Le FMI lui-même est divisé sur ces questions, selon un communiqué du conseil d'administration de l'institution paru lundi.

M. Tzanakopoulos s'est toutefois affirmé confiant mardi qu'un compromis entre toutes les parties puisse être "prochainement" atteint, en vue de la prochaine réunion le 20 février des grands argentiers de la zone euro.

Un tel déblocage doit selon Athènes ouvrir la voie d'ici mars à l'inclusion du pays dans le programme de rachat de dettes, dit QE (quantitative easing) de la BCE.

Nos partenaires