Déclaration fiscale: 3 astuces faciles pour économiser l'impôt

26/05/16 à 09:47 - Mise à jour à 16:10

Source: Trends-Tendances

On vous donne quelques petits conseils simples à suivre appuyés de cas concrêts pour économiser l'impôt cette année.

Déclaration fiscale: 3 astuces faciles pour économiser l'impôt

Déclaration fiscale © Belga

1. Le frère/la soeur âgé(e) de moins de 18 ans peut être considéré(e) comme enfant à charge.

Le frère ou la soeur d'un des conjoints/cohabitants légaux, âgé(e) de moins de 18 ans, déclaré(e) comme faisant partie du ménage, peut être considéré(e) comme enfant à charge (code 1030-37) au lieu de comme "autre personne à votre charge fiscalement" (code 1032-35). Imaginons que vous ayez deux enfants et que vous déclariez en outre un frère ou une soeur comme enfant à charge : vous bénéficierez d'une quotité exemptée d'impôt supplémentaire de 4.820 euros (trois enfants à charge au lieu de deux = 8.700 euros de quotité exemptée d'impôt, au lieu de 3.880). Si le frère/la soeur est déclaré(e) comme "autre personne à charge", la quotité exemptée d'impôt supplémentaire ne s'élève qu'à 1.510 euros.

2. Les personnes qui pratiquent le covoiturage pour aller travailler peuvent déclarer leurs frais professionnels réels et bénéficier du forfait de 0,15 euro par km (maximum 200 km par jour).

Exemple : Eric, qui possède une voiture, vit avec son épouse Catherine et leur fils Maxime, jeune diplômé, à Dinant. Eric travaille à Namur, Catherine à Liège et Maxime, à Waremme. 230 jours par an, la famille effectue les allers-retours professionnels suivants :

Trajets Dinant-Namur (42 km) : Eric, Catherine et Maxime ;

Trajets Namur-Liège (63 km) : Catherine et Maxime ;

Trajets Liège-Waremme (25 km) : Maxime seul.

Maxime déclarant les trajets les plus longs, il a droit au forfait de 0,15 euro par jour, sans être limité aux 200 km. Eric et Catherine peuvent eux aussi déclarer le forfait, avec un maximum de 200 km par jour. Le forfait n'est accordé que si la voiture est la propriété du contribuable, de son conjoint/cohabitant légal ou de ses parents.

Frais de déplacement de Maxime : 230 journées de travail x 258 km (82 km + 126 km + 50 km) x 0,15 euro/km = 8.901 euros.

Frais de déplacement de Catherine : 230 journées de travail x 200 km (82 km + 126 km, écrêtés à 200 km par jour) x 0,15 euro/km = 6.900 euros.

Frais de déplacement d'Eric : 230 journées de travail x 82 km x 0,15 euro/km = 2.829 euros.

3. Les dépenses donnant droit à réduction d'impôt ne doivent pas nécessairement avoir été acquittées par le contribuable qui réclame la réduction.

Elles peuvent l'avoir été par un tiers (membre de la famille ou ami). Ceci vaut notamment pour les travaux d'isolation de la toiture et les frais de garde des enfants.

Prenons l'exemple d'une veuve qui fait isoler le toit de sa maison, dont elle possède la pleine propriété pour 50 % et l'usufruit pour le reste. A la mort du mari, le fils unique a hérité de 50 % de la nue-propriété. Si la mère fait facturer tous les travaux à son nom (15.000 euros), elle perdra 1.450 euros de réduction d'impôt. Elle a en effet droit à une réduction de 15.000 euros x 30 %, plafonnée à 3.050 euros par habitation. Si en revanche, elle fait ventiler la facture en mettant 10.000 euros à son nom et 5.000 euros à celui de son fils, la réduction cumulée sera de 4.500 euros (15.000 euros x 30 %). Le fils a lui aussi droit à une réduction d'impôt, en l'occurrence de 1.500 euros (5.000 euros x 30 %, plafonnée à la moitié de 3.050 euros par habitation, puisqu'il n'est propriétaire qu'à concurrence de 50%). La personne qui s'est acquittée de la facture n'a pas d'importance : la mère peut donc payer la facture libellée au nom du fils, qui n'en bénéficie pas moins de la réduction d'impôt.

Nos partenaires