BNP Paribas en forte progression en Belgique

03/11/11 à 11:20 - Mise à jour à 11:20

Source: Trends-Tendances

BNP Paribas compte supprimer plusieurs centaines de postes, décision qui devrait peu toucher notre pays. Le 3e trimestre s'est avéré difficile pour le géant bancaire... Le résultat avant impôt de la division BeLux Retail Banking a, lui, progressé de 27,9 %.

BNP Paribas en forte progression en Belgique

© Belga

BNP Paribas annoncera aux alentours du 15 novembre des réductions d'effectifs qui concerneront des "centaines" de postes, a déclaré jeudi son directeur général, Baudouin Prot, sur BFM Business. Sur son site Internet, le groupe se prévaut d'"une présence dans 80 pays" et de "205.300 collaborateurs, dont 162.500 en Europe, 15.200 en Amérique du Nord et 12.500 en Asie" (chiffres au 30 juin dernier).

Les banques de détail en Belgique ne seront pas affectées par ces suppressions d'emplois, a précisé jeudi Baudouin Prot. Les disparitions de postes concerneront principalement les banques d'investissement (Corporate & Investment Banking, CIB). Les banques d'investissement en Belgique pourraient donc être affectées. Interrogé à ce sujet, BNP Paribas Fortis a répondu que l'impact éventuel en Belgique sera probablement très faible, les adaptations nécessaires ayant déjà été réalisées lors de l'intégration de Fortis au groupe BNP Paribas.

Le géant bancaire français, propriétaire chez nous de BNP Paribas Fortis, a enregistré un résultat net de 541 millions d'euros au 3e trimestre. Soit près de 71,6 % de moins qu'à la même période l'an dernier, selon les résultats trimestriels publiés jeudi par le groupe.

BNP Paribas : - 7,6 % de revenus au 3e trimestre...

Les revenus du groupe, à 10,032 milliards d'euros, sont en baisse de 7,6 % par rapport au 3e trimestre de 2010. Ils sont en croissance dans la banque de détail (+ 2,2 % à périmètre et change constant, avec 100 % des banques privées des réseaux domestiques hors effet PEL/CEL) et Investment Solutions (+ 2,5 %), mais en baisse de 39,8 % chez CIB, "affecté par des conditions de marché très difficiles et par des pertes sur cession de dette souveraine de la trésorerie (- 362 millions d'euros)", précise BNP Paribas dans un communiqué.

Par ailleurs, les revenus des "autres activités" sont affectés par deux éléments exceptionnels liés à la valorisation au prix de marché d'actifs et passifs de long terme (+ 786 millions d'euros de réévaluation de dette propre et - 299 millions d'euros de dépréciation complémentaire de la participation dans Axa).

... Mais BNP Paribas parvient à limiter la casse sur les neuf premiers mois

Pour les neuf premiers mois de 2011, le produit net bancaire du groupe s'élève à 32,698 milliards d'euros, "en baisse limitée" par rapport aux neuf premiers mois de 2010 (- 2,6 %), chiffre encore BNP Paribas. "Grâce à la flexibilité des coûts de CIB, et malgré l'effet des taxes systémiques, les frais de gestion sont en baisse de 1 % (- 1,7 % hors taxes systémiques)", précise le géant français.

Le résultat brut d'exploitation est en baisse de 4,8 %, à 13,26 milliards d'euros, et le résultat net part du groupe de 16 %, à 5,285 milliards d'euros. "Hors impact du provisionnement réalisé sur les titres grecs, le coût du risque est en baisse de 28,5 % sur la période et le résultat net part du groupe s'inscrit à 7,034 milliards d'euros, en hausse de + 11,8 % par rapport aux neuf premiers mois de 2010."

BNP Paribas en Belgique et Luxembourg : + 27,9 % de résultat avant impôt

L'intégration des entités de BNP Paribas Fortis et de BGL BNP Paribas se poursuit, écrit le groupe. Au cours des neuf premiers mois de 2011, 414 millions d'euros de synergies ont été comptabilisées, portant les synergies cumulées depuis 2009 à 1,012 milliards d'euros, "en avance sur le plan d'intégration".

Grâce à la mobilisation des réseaux au service du financement de leurs clients, les encours de crédit dans la zone BeLux progressent de 5 milliards d'euros (+ 5,9 %) par rapport au 3e trimestre de 2010, "tirés par la bonne progression des crédits aux particuliers (+ 7,3 %) et la hausse des crédits aux entreprises (+ 3,4 %), précise par ailleurs BNP Paribas. Les dépôts sont en croissance de 6,5 milliards d'euros (+ 6,8 %) avec une bonne collecte sur les dépôts à vue (+ 8,5 %)."

Le produit net bancaire, soutenu par la croissance des volumes, s'établit à 886 millions d'euros, en progression de 5,5 % par rapport au 3e trimestre de 2010. Y compris l'effet du renforcement des effectifs commerciaux, désormais achevé, les frais de gestion sont en hausse de 4,5 % par rapport au 3e trimestre de 2010.

BeLux Retail Banking dégage ainsi un résultat brut d'exploitation en hausse de 7,8 % sur la période. Le coût du risque, à 18 pb, est très faible, près de deux fois inférieur à celui du 3e trimestre de 2010. Après attribution d'un tiers du résultat de la Banque Privée en Belgique au pôle Investment Solutions, le résultat avant impôt de BeLux Retail Banking s'établit à 229 millions d'euros, en progression de 27,9 % par rapport à celui du 3e trimestre de 2010.

BNP Paribas provisionne le "risque grec" à 60 %

Le nouveau plan de restructuration de la dette grecque conduit BNP Paribas à porter le provisionnement de la totalité des titres d'Etat grecs à 60 %, soit une dotation complémentaire de 2,1 milliards d'euros pour le portefeuille bancaire.

"Le nouveau plan de restructuration de la dette grecque pèse sur le résultat net de ce 3e trimestre qui, sinon, s'inscrit dans la continuité des performances des trimestres précédents", apprécie Baudouin Prot, cité en fin de communiqué. Dans ce trimestre très difficile, "BNP Paribas est bénéficiaire et maintient son ratio de solvabilité à un niveau élevé".

"Le plan de réduction des besoins de financement en dollars et les capacités de placement du groupe lui ont permis d'absorber les conséquences de la crise des marchés monétaire et financier intervenue cet été. La banque de détail confirme sa bonne dynamique d'activité et de résultats. Avec un risque grec provisionné à 60 %, une exposition moindre aux dettes souveraines et un besoin de financement en dollars réduit, BNP Paribas est bien positionnée pour relever les défis du nouvel environnement."

Trends.be

Nos partenaires