"Les policiers se sont retrouvés, dans les deux cas, en présence de personnes festoyant, faisant totalement fi de la distanciation sociale", a déclaré la zone de police.

"Concernant l'établissement à Bruxelles-ville, présentant les allures d'une boîte de nuit, les policiers ont pu constater que la majorité des clients présents ne portaient pas de masque, collés les uns aux autres, circulant librement voire dansant sous une lumière tamisée et au son d'une musique d'ambiance festive, malgré l'interdiction formelle de pareil événement. Le gérant a expliqué aux intervenants avoir été dépassé et a demandé leur assistance pour vider et fermer les lieux", a indiqué la police.

"Concernant l'établissement à Laeken, nos services ont été appelés sur les lieux pour tapage nocturne. Les policiers ont pu constater sur place, outre des nuisances sonores indiscutables (cris et musique), la présence de nombreuses personnes dansant sur la terrasse de l'établissement", a expliqué la zone.

"Les policiers se sont retrouvés, dans les deux cas, en présence de personnes festoyant, faisant totalement fi de la distanciation sociale", a déclaré la zone de police. "Concernant l'établissement à Bruxelles-ville, présentant les allures d'une boîte de nuit, les policiers ont pu constater que la majorité des clients présents ne portaient pas de masque, collés les uns aux autres, circulant librement voire dansant sous une lumière tamisée et au son d'une musique d'ambiance festive, malgré l'interdiction formelle de pareil événement. Le gérant a expliqué aux intervenants avoir été dépassé et a demandé leur assistance pour vider et fermer les lieux", a indiqué la police. "Concernant l'établissement à Laeken, nos services ont été appelés sur les lieux pour tapage nocturne. Les policiers ont pu constater sur place, outre des nuisances sonores indiscutables (cris et musique), la présence de nombreuses personnes dansant sur la terrasse de l'établissement", a expliqué la zone.