Le courrier, envoyé le 24 octobre dernier à 150 sociétés implantées en Belgique, invitait celles-ci à venir s'installer dans la région de Zurich, un endroit où "les entreprises peuvent planifier en toute sécurité leur développement sans être victimes de politiques dures ou de perturbation sociale". L'office pointait - a contrario - l'ampleur de la dette souveraine de l'État belge, la récession, ou encore la grève des chemins de fer du 3 octobre. Le groupe parlementaire socialiste du législatif communal zurichois, qui avait considéré l'argumentation de GZA comme "inacceptable", a dès lors demandé et obtenu, lors des débats sur le budget de la Ville de Zurich, que les subventions versées à l'office de promotion économique régionale soient momentanément suspendues. "En faisant référence aux dettes des États et à la grève, le but poursuivi est de faire la chasse aux derniers gros contribuables des pays de la zone euro. C'est scandaleux et ce n'est pas correct." L'ambassadeur de Suisse en Belgique avait déploré le courrier, tandis que GZA avait présenté ses excuses début décembre. (JAV)

Le courrier, envoyé le 24 octobre dernier à 150 sociétés implantées en Belgique, invitait celles-ci à venir s'installer dans la région de Zurich, un endroit où "les entreprises peuvent planifier en toute sécurité leur développement sans être victimes de politiques dures ou de perturbation sociale". L'office pointait - a contrario - l'ampleur de la dette souveraine de l'État belge, la récession, ou encore la grève des chemins de fer du 3 octobre. Le groupe parlementaire socialiste du législatif communal zurichois, qui avait considéré l'argumentation de GZA comme "inacceptable", a dès lors demandé et obtenu, lors des débats sur le budget de la Ville de Zurich, que les subventions versées à l'office de promotion économique régionale soient momentanément suspendues. "En faisant référence aux dettes des États et à la grève, le but poursuivi est de faire la chasse aux derniers gros contribuables des pays de la zone euro. C'est scandaleux et ce n'est pas correct." L'ambassadeur de Suisse en Belgique avait déploré le courrier, tandis que GZA avait présenté ses excuses début décembre. (JAV)