Contacté lundi par l'AFP, le groupe américain à la pomme n'a pas démenti. "Apple achète de petites entreprises technologiques de temps en temps, et généralement nous ne discutons pas de nos objectifs et de nos plans", a dit un porte-parole. Apple avait décidé en septembre, au moment de la sortie de l'iPhone 5, d'évincer de son système d'exploitation mobile l'application de cartographie Google Maps, conçue par son grand rival, et de la remplacer par sa propre application, Apple Maps. Cette dernière, pleine de bugs, avait valu au groupe une avalanche de critiques et de railleries. Apple avait été obligé de présenter des excuses publiques et de laisser Google Maps revenir sur l'iPhone. (OSA)

Contacté lundi par l'AFP, le groupe américain à la pomme n'a pas démenti. "Apple achète de petites entreprises technologiques de temps en temps, et généralement nous ne discutons pas de nos objectifs et de nos plans", a dit un porte-parole. Apple avait décidé en septembre, au moment de la sortie de l'iPhone 5, d'évincer de son système d'exploitation mobile l'application de cartographie Google Maps, conçue par son grand rival, et de la remplacer par sa propre application, Apple Maps. Cette dernière, pleine de bugs, avait valu au groupe une avalanche de critiques et de railleries. Apple avait été obligé de présenter des excuses publiques et de laisser Google Maps revenir sur l'iPhone. (OSA)