L'éditeur français Hachette et les américains HarperCollins (groupe News Corporation) et Simon & Schuster (groupe CBS) ont accepté de payer cette somme "pour compenser les consommateurs" qui ont acheté des livres électroniques entre le 1er avril 2010 et le 21 mai 2012, ont indiqué les procureurs généraux des Etats du Connecticut et du Maryland dans des communiqués séparés. Les informations fournies lors de la révélation des faits en avril faisaient état d'une somme un peu inférieure, 51 millions de dollars, pour seulement deux de ces éditeurs, Hachette et Harper Collins. Les éditeurs avaient aussi accepté en avril de changer leurs pratiques pour permettre aux distributeurs de livres électroniques, comme Amazon ou Barnes and Noble, de réduire le prix de leurs titres s'ils le désiraient. Dans la même affaire, les autorités américaines avaient en revanche décidé de poursuivre deux autres éditeurs n'ayant pas accepté de passer un accord, Penguin Group (filiale du britannique Pearson) et Macmillan (filiale de l'allemand Bertelsmann), ainsi que le groupe informatique Apple. (VAD)

L'éditeur français Hachette et les américains HarperCollins (groupe News Corporation) et Simon & Schuster (groupe CBS) ont accepté de payer cette somme "pour compenser les consommateurs" qui ont acheté des livres électroniques entre le 1er avril 2010 et le 21 mai 2012, ont indiqué les procureurs généraux des Etats du Connecticut et du Maryland dans des communiqués séparés. Les informations fournies lors de la révélation des faits en avril faisaient état d'une somme un peu inférieure, 51 millions de dollars, pour seulement deux de ces éditeurs, Hachette et Harper Collins. Les éditeurs avaient aussi accepté en avril de changer leurs pratiques pour permettre aux distributeurs de livres électroniques, comme Amazon ou Barnes and Noble, de réduire le prix de leurs titres s'ils le désiraient. Dans la même affaire, les autorités américaines avaient en revanche décidé de poursuivre deux autres éditeurs n'ayant pas accepté de passer un accord, Penguin Group (filiale du britannique Pearson) et Macmillan (filiale de l'allemand Bertelsmann), ainsi que le groupe informatique Apple. (VAD)