L'actualité démontre que pour protéger un patrimoine, il est nécessaire de le gérer et de le suivre activement. " Depuis que la commission parlementaire des finances a fermé ce que l'on appelle la kaasroute, nos lignes téléphoniques sont prises d'assaut ", explique Isabelle Verhulst, de l'équipe Belfius Wealth Analysis & Planning. " En effet, il ne sera bientôt plus possible d'effectuer une donation de biens mobiliers, comme de l'épargne ou des actions, devant un notaire néerlandais, afin d'échapper à l'impôt. Comme cet acte ne doit pas être enregistré en Belgique, la donation concernée est, en principe, exonérée de droits. Cependant, le législateur a décidé de mettre un terme à cette technique fiscale à compter du 1er décembre. "

" Dès que nous avons appris la nouvelle, nous avons averti nos clients de la division Private Banking. Nous constatons que bon nombre de personnes s'interrogent et désirent des conseils. D'une part, nous avons des familles qui avaient déjà entrepris une bonne partie des démarches en vue de transmettre leur patrimoine. Celles-ci veulent à présent obtenir rapidement un rendez-vous chez le notaire. D'autre part, nous constatons également que cette décision politique amène de nombreux clients à réfléchir. Ils veulent savoir comment organiser le transfert de leur patrimoine dans un avenir proche. "

Comment met-on au point une planification patrimoniale et successorale?

Isabelle Verhulst: " C'est le banquier privé qui, en tant qu'interlocuteur attitré de nos clients, analyse leurs besoins. Il rencontre ses clients à intervalles réguliers, afin de discuter de leur situation. Cependant, la loi relative à la planification financière lui interdit d'établir un plan patrimonial, en plus de fournir des conseils en investissement. C'est là que les experts de mon équipe interviennent. "

" Notre rôle premier consiste à poser des questions: quelle est la situation actuelle sur le plan privé et professionnel? De quoi se compose le patrimoine, et quels sont les souhaits pour l'avenir? À quoi ressemble la pension idéale? La structure du patrimoine est-elle adaptée à la situation familiale? Y a-t-il suffisamment de garanties pour les enfants et le conjoint survivant? Faut-il tenir compte de situations personnelles spécifiques, par exemple d'un enfant souffrant d'un handicap? Nous savons par expérience comment entamer au mieux ce genre de discussion. "

" Sur la base de ces différentes informations, nous rédigeons un plan patrimonial détaillé que nous soumettons au client. Nous adaptons notre travail au client et à sa situation personnelle. Après un bref temps de réflexion, nous pouvons entreprendre toutes les démarches requises pour concrétiser ce plan patrimonial. Citons par exemple l'adaptation du contrat de mariage, l'instauration d'un mandat de protection ou encore la mise en place d'un véhicule de gestion. "

" Le plan successoral se concentre sur le transfert du patrimoine à la génération suivante. Dans ce cas, nous étudions les différents scénarios permettant de léguer le patrimoine mobilier et immobilier dans des conditions optimales. Nos experts suivent de près l'actualité fiscale et juridique, afin de pouvoir peaufiner le plan à tout moment. Car cela reste un domaine complexe. "

Isabelle Verhulst : Head of Wealth Analysis & Planning

Les entrepreneurs à la tête d'une société familiale doivent également céder leur entreprise. Comment encadrez-vous ce processus?

Christophe Borreman: " Huit des douze experts de Belfius Business & Wealth Services sont spécialisés dans le transfert d'entreprises. Aux côtés du propriétaire actuel, nous examinons les différentes possibilités: succession familiale par l'intermédiaire d'une donation ou vente aux enfants, ouverture de l'actionnariat à des tiers, rachat de l'entreprise par les salariés ou par des repreneurs extérieurs, etc. Les solutions sont nombreuses. En réalité, la question cruciale est la suivante: comment offrir un avenir durable à l'entreprise? Et quel testament moral son dirigeant souhaite-t-il léguer? "

" Nous sommes de véritables coachs dans ce processus de réflexion. Nous pouvons endosser un rôle neutre dans une discussion parents-enfants souvent chargée en émotions. Il ne faut pas oublier que beaucoup de gens considèrent également l'entreprise familiale comme leur enfant. Nous objectivons en outre la discussion portant sur la valorisation de l'entreprise. Au besoin, nous accompagnons la reprise: quels sont les éventuels candidats adéquats? Quel regard les repreneurs portent-ils sur l'entreprise? Que sont-ils prêts à faire? Ainsi, nous jetons les bases d'un transfert. Nous contribuons à structurer l'accord, sans toutefois intervenir dans les négociations proprement dites. "

Christophe Borreman : Head of Business & Wealth Services Bruxelles et Wallonie

Combien de temps un tel processus requiert-il?

Isabelle Verhulst: " Ce genre de trajet nécessite toujours une bonne préparation. Dans certains cas, les choses vont relativement vite. Mais en règle générale, il faut des années avant d'étudier et de régler le projet dans les moindres détails. Du reste, un travail préparatoire approfondi s'avère également crucial sur le plan fiscal. Car si un dirigeant d'entreprise décède subitement, les droits de succession peuvent grimper en flèche et entraîner la cessation de l'entreprise et la perte d'emplois. "

Christophe Borreman: " Saviez-vous que chaque année, 25.000 entreprises familiales belges sont cédées à un nouveau propriétaire? Dans un avenir proche, Belfius entend dès lors créer une plateforme permettant aux cédants et repreneurs d'entrer en contact, précisément parce qu'il s'agit d'un aspect économique crucial. En tant que bancassureur belge, nous entendons prendre nos responsabilités en la matière. "

Un transfert d'entreprise sonne le début d'une nouvelle étape dans la vie de l'entrepreneur. Et après?

Isabelle Verhulst: " Le cédant recevra un patrimoine. Lors de sa retraite, il perdra ses revenus fixes, qui doivent donc être compensés. C'est le moment idéal pour établir un plan patrimonial ou actualiser le plan existant. Nous analysons dans le détail les flux de trésorerie, afin d'adapter les dépenses aux revenus et de poursuivre la gestion du patrimoine. "

Christophe Borreman: " Par ailleurs, nous avons des clients qui se transforment en véritables serial entrepreneurs. Ils fondent une nouvelle entreprise ou investissent dans d'autres. Certains de nos clients en sont déjà à leur quatrième ou cinquième reprise. Ils sont plus jeunes, ils ont environ 45 ans, et ont aussi d'autres préoccupations... Que se passerait-il s'ils venaient à disparaître avant que leurs enfants n'atteignent l'âge adulte? Comment protéger leur avenir? Ici aussi, nos équipes leur offrent la tranquillité d'esprit à laquelle ils aspirent. "

Ces dernières années, la philanthropie bénéficie d'une attention croissante. Avez-vous également constaté cette tendance chez vos clients?

Isabelle Verhulst: " Il arrive souvent que nos clients souhaitent soutenir une oeuvre caritative spécifique au moyen d'un legs. Depuis leur centre d'intérêt personnel, leur vécu ou leur conviction, ils peuvent ainsi offrir un coup de pouce à la société. Dans certains cas, il s'agit aussi d'une piste intéressante sur le plan fiscal. Je pense par exemple aux couples sans enfant souhaitant effectuer une donation à leur famille. Dans ce genre de situation, les droits de succession explosent. Le legs en duo peut s'avérer une bonne solution. Même si la Flandre projette de supprimer cette technique. "

Christophe Borreman: " La philanthropie permet également de créer du sens. Nous avions parmi nos clients un couple dont la fille est décédée d'une leucémie. Ces gens voulaient fonder leur propre fonds pour soutenir la recherche contre la maladie. Désormais, ce fonds nominatif rend hommage à la mémoire de leur fille. Et les exemples sont multiples. D'ailleurs, nous constatons que les entreprises sont de plus en plus nombreuses à investir dans des fonds à caractère philanthropique. "

Isabelle Verhulst: " Pour la philanthropie, nous collaborons d'ailleurs avec un ensemble de partenaires tels que la Fondation Roi Baudouin. Nous aidons nos clients à trouver la solution la plus adéquate. Il peut s'agir d'une oeuvre caritative existante, d'un partenaire externe, voire de la création d'une fondation propre dont la pérennité est garantie. "

L'actualité démontre que pour protéger un patrimoine, il est nécessaire de le gérer et de le suivre activement. " Depuis que la commission parlementaire des finances a fermé ce que l'on appelle la kaasroute, nos lignes téléphoniques sont prises d'assaut ", explique Isabelle Verhulst, de l'équipe Belfius Wealth Analysis & Planning. " En effet, il ne sera bientôt plus possible d'effectuer une donation de biens mobiliers, comme de l'épargne ou des actions, devant un notaire néerlandais, afin d'échapper à l'impôt. Comme cet acte ne doit pas être enregistré en Belgique, la donation concernée est, en principe, exonérée de droits. Cependant, le législateur a décidé de mettre un terme à cette technique fiscale à compter du 1er décembre. "" Dès que nous avons appris la nouvelle, nous avons averti nos clients de la division Private Banking. Nous constatons que bon nombre de personnes s'interrogent et désirent des conseils. D'une part, nous avons des familles qui avaient déjà entrepris une bonne partie des démarches en vue de transmettre leur patrimoine. Celles-ci veulent à présent obtenir rapidement un rendez-vous chez le notaire. D'autre part, nous constatons également que cette décision politique amène de nombreux clients à réfléchir. Ils veulent savoir comment organiser le transfert de leur patrimoine dans un avenir proche. "Isabelle Verhulst: " C'est le banquier privé qui, en tant qu'interlocuteur attitré de nos clients, analyse leurs besoins. Il rencontre ses clients à intervalles réguliers, afin de discuter de leur situation. Cependant, la loi relative à la planification financière lui interdit d'établir un plan patrimonial, en plus de fournir des conseils en investissement. C'est là que les experts de mon équipe interviennent. "" Notre rôle premier consiste à poser des questions: quelle est la situation actuelle sur le plan privé et professionnel? De quoi se compose le patrimoine, et quels sont les souhaits pour l'avenir? À quoi ressemble la pension idéale? La structure du patrimoine est-elle adaptée à la situation familiale? Y a-t-il suffisamment de garanties pour les enfants et le conjoint survivant? Faut-il tenir compte de situations personnelles spécifiques, par exemple d'un enfant souffrant d'un handicap? Nous savons par expérience comment entamer au mieux ce genre de discussion. " " Sur la base de ces différentes informations, nous rédigeons un plan patrimonial détaillé que nous soumettons au client. Nous adaptons notre travail au client et à sa situation personnelle. Après un bref temps de réflexion, nous pouvons entreprendre toutes les démarches requises pour concrétiser ce plan patrimonial. Citons par exemple l'adaptation du contrat de mariage, l'instauration d'un mandat de protection ou encore la mise en place d'un véhicule de gestion. "" Le plan successoral se concentre sur le transfert du patrimoine à la génération suivante. Dans ce cas, nous étudions les différents scénarios permettant de léguer le patrimoine mobilier et immobilier dans des conditions optimales. Nos experts suivent de près l'actualité fiscale et juridique, afin de pouvoir peaufiner le plan à tout moment. Car cela reste un domaine complexe. "Christophe Borreman: " Huit des douze experts de Belfius Business & Wealth Services sont spécialisés dans le transfert d'entreprises. Aux côtés du propriétaire actuel, nous examinons les différentes possibilités: succession familiale par l'intermédiaire d'une donation ou vente aux enfants, ouverture de l'actionnariat à des tiers, rachat de l'entreprise par les salariés ou par des repreneurs extérieurs, etc. Les solutions sont nombreuses. En réalité, la question cruciale est la suivante: comment offrir un avenir durable à l'entreprise? Et quel testament moral son dirigeant souhaite-t-il léguer? "" Nous sommes de véritables coachs dans ce processus de réflexion. Nous pouvons endosser un rôle neutre dans une discussion parents-enfants souvent chargée en émotions. Il ne faut pas oublier que beaucoup de gens considèrent également l'entreprise familiale comme leur enfant. Nous objectivons en outre la discussion portant sur la valorisation de l'entreprise. Au besoin, nous accompagnons la reprise: quels sont les éventuels candidats adéquats? Quel regard les repreneurs portent-ils sur l'entreprise? Que sont-ils prêts à faire? Ainsi, nous jetons les bases d'un transfert. Nous contribuons à structurer l'accord, sans toutefois intervenir dans les négociations proprement dites. "Isabelle Verhulst: " Ce genre de trajet nécessite toujours une bonne préparation. Dans certains cas, les choses vont relativement vite. Mais en règle générale, il faut des années avant d'étudier et de régler le projet dans les moindres détails. Du reste, un travail préparatoire approfondi s'avère également crucial sur le plan fiscal. Car si un dirigeant d'entreprise décède subitement, les droits de succession peuvent grimper en flèche et entraîner la cessation de l'entreprise et la perte d'emplois. " Christophe Borreman: " Saviez-vous que chaque année, 25.000 entreprises familiales belges sont cédées à un nouveau propriétaire? Dans un avenir proche, Belfius entend dès lors créer une plateforme permettant aux cédants et repreneurs d'entrer en contact, précisément parce qu'il s'agit d'un aspect économique crucial. En tant que bancassureur belge, nous entendons prendre nos responsabilités en la matière. " Isabelle Verhulst: " Le cédant recevra un patrimoine. Lors de sa retraite, il perdra ses revenus fixes, qui doivent donc être compensés. C'est le moment idéal pour établir un plan patrimonial ou actualiser le plan existant. Nous analysons dans le détail les flux de trésorerie, afin d'adapter les dépenses aux revenus et de poursuivre la gestion du patrimoine. "Christophe Borreman: " Par ailleurs, nous avons des clients qui se transforment en véritables serial entrepreneurs. Ils fondent une nouvelle entreprise ou investissent dans d'autres. Certains de nos clients en sont déjà à leur quatrième ou cinquième reprise. Ils sont plus jeunes, ils ont environ 45 ans, et ont aussi d'autres préoccupations... Que se passerait-il s'ils venaient à disparaître avant que leurs enfants n'atteignent l'âge adulte? Comment protéger leur avenir? Ici aussi, nos équipes leur offrent la tranquillité d'esprit à laquelle ils aspirent. " Isabelle Verhulst: " Il arrive souvent que nos clients souhaitent soutenir une oeuvre caritative spécifique au moyen d'un legs. Depuis leur centre d'intérêt personnel, leur vécu ou leur conviction, ils peuvent ainsi offrir un coup de pouce à la société. Dans certains cas, il s'agit aussi d'une piste intéressante sur le plan fiscal. Je pense par exemple aux couples sans enfant souhaitant effectuer une donation à leur famille. Dans ce genre de situation, les droits de succession explosent. Le legs en duo peut s'avérer une bonne solution. Même si la Flandre projette de supprimer cette technique. "Christophe Borreman: " La philanthropie permet également de créer du sens. Nous avions parmi nos clients un couple dont la fille est décédée d'une leucémie. Ces gens voulaient fonder leur propre fonds pour soutenir la recherche contre la maladie. Désormais, ce fonds nominatif rend hommage à la mémoire de leur fille. Et les exemples sont multiples. D'ailleurs, nous constatons que les entreprises sont de plus en plus nombreuses à investir dans des fonds à caractère philanthropique. "Isabelle Verhulst: " Pour la philanthropie, nous collaborons d'ailleurs avec un ensemble de partenaires tels que la Fondation Roi Baudouin. Nous aidons nos clients à trouver la solution la plus adéquate. Il peut s'agir d'une oeuvre caritative existante, d'un partenaire externe, voire de la création d'une fondation propre dont la pérennité est garantie. "