Pas la moindre idée

"Mes études secondaires se sont très bien passées. Et pourtant cela n'a pas été évident pour moi de choisir la bonne orientation par la suite. Après une année en sciences commerciales et une autre en kinésithérapie, j'avais perdu toute confiance en moi. La confrontation à la réalité a été très difficile. J'ai effectivement eu des problèmes de gestion du temps et d'organisation de mon travail au cours de mes études. Mais j'avais vraiment l'impression que je faisais de mon mieux. Et pourtant tous ces efforts n'ont mené à rien. J'étais aussi certain de ne plus vouloir suivre des études, mais je n'avais pas la moindre idée de ce que je voulais."

Pas en vain

Simon ne reste pas les bras croisés pour autant. Il postule pour des postes temporaires et décroche assez rapidement un entretien d'embauche dans une société basée dans le port de Zeebruges. "Quand j'ai posé ma candidature, je n'étais nulle part: je n'avais pas de diplôme, aucune expérience professionnelle et je ne connaissais pas le secteur. Ce grand handicap s'est toutefois aussi avéré être mon plus grand atout. Ils ont en effet vu que j'étais prêt à tout apprendre sur le terrain et je suis ressorti de ce premier entretien avec un sentiment très positif."

"Je sais que mon parcours n'est pas ordinaire." Simon

Un peu plus tard suit l'appel libérateur annonçant que Simon peut commencer à travailler pour une durée déterminée au sein de l'entreprise portuaire PortConnect. "Cela m'a fait du bien de constater que je suscitais de l'intérêt. J'étais tellement heureux d'avoir l'occasion de faire mes preuves dans un boulot."

Métamorphose

"Je me suis retrouvé au poste de planificateur logistique dans le département chargé de la planification des navires. En remplacement d'une collègue en congé de maternité. Et ici on n'a vraiment pas le temps de faire n'importe quoi. Dès le premier jour, j'ai été mis dans le bain."

Ce fut une remarquable métamorphose. L'étudiant qui éprouvait des difficultés à organiser son propre emploi du temps s'avère rapidement très bon dans la planification des navires entre Zeebruges et Anvers. Tellement bon qu'à la fin de son CDD, on envisage de le garder. "Des circonstances inattendues ont fait que la planification a soudain reposé uniquement sur mes épaules durant quelques mois. J'ai saisi l'occasion à deux mains pour faire mes preuves. L'entreprise m'avait fait sentir qu'elle croyait en moi et qu'elle était prête à investir en moi. C'est pourquoi j'ai aussi voulu tout mettre en oeuvre pour que celle-ci fonctionne au mieux." Simon s'en est extrêmement bien sorti et, à sa grande joie, le gérant lui a proposé un contrat à durée indéterminée.

"Quand j'ai posé ma candidature, je n'étais nulle part: je n'avais pas de diplôme de l'enseignement supérieur, aucune expérience professionnelle et je ne connaissais pas le secteur. Ce grand handicap s'est toutefois avéré être mon plus grand atout."

Retour sur les bancs de l'école

Il semble que Simon ait eu besoin de ce regain de confiance pour envisager de nouveaux projets d'avenir. "Pour cette année scolaire, je suis la formation Gestion d'entreprise et Droit en enseignement à distance chez VIVES. Un diplôme offre toujours plus de garantie. Mais j'avais également besoin d'apprendre, d'élargir mes connaissances. Je continue de travailler quatre jours par semaine chez PortConnect. C'est la combinaison idéale pour moi: en périodes de pic, je prendrai un peu moins de matières et, quand le travail sera plus calme, je pourrai mieux me concentrer sur mes études."

Autrement, cela fonctionne aussi!

Un conseil? "Je sais que mon parcours n'est pas ordinaire. Mais si vous avez un objectif en tête, il faut chercher le moyen de l'atteindre. Les mauvaises expériences sont inévitables partout, pour tout le monde. Mais il est important de savoir dans quelle direction vous voulez aller. La façon dont vous atteignez votre objectif importe peu. Ce qui est primordial, c'est de vous sentir à l'aise dans la façon d'atteindre cet objectif et de vous entourer de personnes qui y croient comme vous."

"Mes études secondaires se sont très bien passées. Et pourtant cela n'a pas été évident pour moi de choisir la bonne orientation par la suite. Après une année en sciences commerciales et une autre en kinésithérapie, j'avais perdu toute confiance en moi. La confrontation à la réalité a été très difficile. J'ai effectivement eu des problèmes de gestion du temps et d'organisation de mon travail au cours de mes études. Mais j'avais vraiment l'impression que je faisais de mon mieux. Et pourtant tous ces efforts n'ont mené à rien. J'étais aussi certain de ne plus vouloir suivre des études, mais je n'avais pas la moindre idée de ce que je voulais."Simon ne reste pas les bras croisés pour autant. Il postule pour des postes temporaires et décroche assez rapidement un entretien d'embauche dans une société basée dans le port de Zeebruges. "Quand j'ai posé ma candidature, je n'étais nulle part: je n'avais pas de diplôme, aucune expérience professionnelle et je ne connaissais pas le secteur. Ce grand handicap s'est toutefois aussi avéré être mon plus grand atout. Ils ont en effet vu que j'étais prêt à tout apprendre sur le terrain et je suis ressorti de ce premier entretien avec un sentiment très positif."Un peu plus tard suit l'appel libérateur annonçant que Simon peut commencer à travailler pour une durée déterminée au sein de l'entreprise portuaire PortConnect. "Cela m'a fait du bien de constater que je suscitais de l'intérêt. J'étais tellement heureux d'avoir l'occasion de faire mes preuves dans un boulot.""Je me suis retrouvé au poste de planificateur logistique dans le département chargé de la planification des navires. En remplacement d'une collègue en congé de maternité. Et ici on n'a vraiment pas le temps de faire n'importe quoi. Dès le premier jour, j'ai été mis dans le bain."Ce fut une remarquable métamorphose. L'étudiant qui éprouvait des difficultés à organiser son propre emploi du temps s'avère rapidement très bon dans la planification des navires entre Zeebruges et Anvers. Tellement bon qu'à la fin de son CDD, on envisage de le garder. "Des circonstances inattendues ont fait que la planification a soudain reposé uniquement sur mes épaules durant quelques mois. J'ai saisi l'occasion à deux mains pour faire mes preuves. L'entreprise m'avait fait sentir qu'elle croyait en moi et qu'elle était prête à investir en moi. C'est pourquoi j'ai aussi voulu tout mettre en oeuvre pour que celle-ci fonctionne au mieux." Simon s'en est extrêmement bien sorti et, à sa grande joie, le gérant lui a proposé un contrat à durée indéterminée. Il semble que Simon ait eu besoin de ce regain de confiance pour envisager de nouveaux projets d'avenir. "Pour cette année scolaire, je suis la formation Gestion d'entreprise et Droit en enseignement à distance chez VIVES. Un diplôme offre toujours plus de garantie. Mais j'avais également besoin d'apprendre, d'élargir mes connaissances. Je continue de travailler quatre jours par semaine chez PortConnect. C'est la combinaison idéale pour moi: en périodes de pic, je prendrai un peu moins de matières et, quand le travail sera plus calme, je pourrai mieux me concentrer sur mes études."Un conseil? "Je sais que mon parcours n'est pas ordinaire. Mais si vous avez un objectif en tête, il faut chercher le moyen de l'atteindre. Les mauvaises expériences sont inévitables partout, pour tout le monde. Mais il est important de savoir dans quelle direction vous voulez aller. La façon dont vous atteignez votre objectif importe peu. Ce qui est primordial, c'est de vous sentir à l'aise dans la façon d'atteindre cet objectif et de vous entourer de personnes qui y croient comme vous."