L'an dernier, une enquête réalisée par le département d'économie sociale de l'Université de Gand a montré que de nombreuses lettres de candidature demeuraient sans réponse. Il résulte de l'étude que seulement quatre répondants sur dix recevaient toujours ou presque toujours une réponse, alors que la majorité ne recevait aucune réponse, même négative. L'étude a également permis de constater que le pourcentage de lettres sans réponse était plus élevé chez les candidats dont le nom est d'origine étrangère et chez ceux âgés de plus de 55 ans.

Pour le candidat qui a investi beaucoup de temps et d'énergie dans la rédaction d'une bonne lettre et d'un bon CV, l'absence de réponse est souvent perçue comme frustrante et démotivante. Les entreprises se disent n'avoir rien à perdre en ne répondant pas aux lettres des candidats. Pourtant, l'absence de réponse se répercute inévitablement sur votre marque employeur. Mais quelle image donnez-vous vraiment en ne réagissant pas ?

1. Mépris et manque de politesse

En ne répondant pas à la lettre de candidature, l'image que vous donnez aux candidats non retenus est celle d'une entreprise qui manque de politesse. Vous donnez l'image d'une entreprise qui n'a d'intérêt que pour les profils qui répondent aux exigences de la fonction et qui ignore tout le reste. C'est une occasion manquée, car les gens qui veulent vraiment travailler pour votre entreprise y repenseront à deux fois avant de postuler à nouveau chez vous. Dans le pire des cas, les candidats diffuseront leur mécontentement par les différents réseaux sociaux, avec toutes les conséquences que cela engendre pour votre marque employeur.

2. Méconnaissance des règles (non contraignantes)

La CCT n° 38 stipule qu'un employeur du secteur privé est tenu de répondre à chaque candidat à un poste dont la vacance a été publiée (sur le site Web, dans un média de recrutement, etc.). La réponse devra être envoyée dans le délai raisonnable d'un mois et par écrit. Cette obligation est claire mais non contraignante, toute infraction à celle-ci ne peut donc être sanctionnée. En tant qu'employeur, vous pouvez ignorer la règle, sachant que votre silence sera révélateur de l'attention que vous portez aux accords non contraignants.

Les entreprises pensent avoir peu à perdre en ne répondant pas aux candidats. Pourtant, l'absence de réponse se répercute inévitablement sur leur marque employeur.

3. L'offre d'emploi est moins importante ou moins urgente

En ne réagissant pas (ou en réagissant tardivement), vous indiquez également que le poste à pourvoir est devenu en soi un élément moins prioritaire pour votre entreprise. Même si cela peut être le cas en raison de circonstances imprévisibles, devez-vous vraiment l'exprimer en ignorant les candidatures qui vous sont envoyées ? Une réponse concise et polie reste la meilleure chose à faire, même si le contexte a changé.

4. Manque d'organisation

Le fait de ne pas répondre peut également donner l'image d'une entreprise qui n'a pas la capacité ou les moyens administratifs de gérer le processus de recrutement de manière adéquate. Une erreur à ne pas commettre, d'autant plus que des systèmes d'organisation et de traitement automatique des candidatures permettent désormais aux entreprises d'apporter une réponse personnelle à tous les candidats.

5. Des candidatures qui ne méritent vraiment pas de réponse ?

Peut-on avoir de bonnes raisons de ne pas répondre à une candidature ? Peut-être... Certaines entreprises diront que les candidatures qui manquent de crédibilité ne méritent pas une réponse. En tout état de cause, vous ferez toujours preuve de professionnalisme en envoyant quelques lignes de réponse.