VWR International fait partie du groupe Avantor et fournit dans plus de trente pays une gamme de produits allant de gants jetables à des produits chimiques en passant par du matériel de laboratoire, à des clients de laboratoire et de production actifs notamment dans les secteurs chimique et pharmaceutique. L'entrepôt situé à Haasrode abrite un stock de plus de 20 000 produits. Chaque jour, plus de 5 000 colis sont expédiés vers les clients.

Du scannage manuel aux lunettes intelligentes

Avant l'introduction des Google Glass, une grande partie du travail en entrepôt était réalisée par scannage manuel. Les lunettes n'interviennent pas à ce niveau, mais comment cette nouvelle technologie facilite-t-elle alors le travail des magasiniers? "Les marchandises qui arrivent dans notre entrepôt doivent se retrouver dans le bon bac, la bonne cage et la bonne rangée", indique Diet Uytterhoeven, Process Engineer. "Auparavant, nos collaborateurs utilisaient à cet effet des scanners portables. Le magasinier scannait l'article et voyait sur son PC qu'il fallait le ranger dans la cage 5, sur l'étagère 3 et dans la rangée A. Il devait cependant redescendre pour scanner chaque paquet et mémoriser l'emplacement exact, ce qui pouvait entraîner des erreurs."

Une solution plus rapide et plus facile

Avec ces lunettes intelligentes, l'ensemble du processus est beaucoup plus rapide et plus facile, précise Diet. "Les magasiniers ont désormais les deux mains libres, et ne doivent plus rien retenir. Ils "voient" dans leurs lunettes l'emplacement exact du produit et sont avertis en cas d'erreur. Les lunettes sont aussi utilisées dans le sens inverse, lorsque nous devons préparer des commandes pour envoyer des marchandises depuis l'entrepôt. L'ensemble du système Google Glass communique en outre avec notre système SAP interne. Les lunettes reçoivent ainsi non seulement les données d'emplacement de l'article, mais elles renvoient aussi des informations au système SAP."

Nouvelle génération

VWR International utilise actuellement dix-sept Google Glass, fournies par l'entreprise allemande Picavi. "Il s'agit de lunettes datant de la première génération", indique Diet. "Nous avons entre-temps aussi acheté une paire de lunettes de la seconde génération afin de les essayer. Si les tests s'avèrent concluants, tous les collaborateurs seront équipés du nouveau modèle, baptisé Google Glass 2. Le confort de port de la première génération était déjà bon, mais la seconde génération se distingue par un écran plus lumineux et un câble de batterie plus discret."

Des réactions enthousiastes

Les collaborateurs sont-ils aussi enthousiastes au sujet de ces lunettes? VWR International n'a pas vraiment rencontré de résistance. "La plupart des collaborateurs les ont immédiatement adoptées", révèle Diet. "Ils ont également trouvé que le dispositif était très confortable et très efficace." L'efficacité est améliorée, mais qu'en est-il de la simplicité d'emploi? La batterie externe est l'un des points d'attention relevés par Diet. "La batterie intégrée des lunettes est beaucoup trop faible pour assurer une bonne autonomie. Nous la relions donc à un pack de charge externe dont est équipé le magasinier", explique Diet. "Un autre point à prendre en considération est la qualité de la connexion Wifi, qui est essentielle pour une utilisation optimale des lunettes. Et enfin, il ne faut pas non plus négliger l'étape de programmation assez complexe qui a dû être effectuée en amont pour permettre à notre système SAP de communiquer avec les lunettes. Mais aujourd'hui, la mécanique est bien huilée."

Pas plus cher

Reste encore une question importante en suspens: combien coûte exactement ce genre de lunettes? "Le prix unitaire est similaire à celui d'un scanner portable de bonne qualité", affirme Diet. "Mais ce système est beaucoup plus simple et rapide. Nous en sommes très satisfaits. Il nous permet de travailler plus efficacement avec le même nombre d'effectifs."

VWR International fait partie du groupe Avantor et fournit dans plus de trente pays une gamme de produits allant de gants jetables à des produits chimiques en passant par du matériel de laboratoire, à des clients de laboratoire et de production actifs notamment dans les secteurs chimique et pharmaceutique. L'entrepôt situé à Haasrode abrite un stock de plus de 20 000 produits. Chaque jour, plus de 5 000 colis sont expédiés vers les clients.Avant l'introduction des Google Glass, une grande partie du travail en entrepôt était réalisée par scannage manuel. Les lunettes n'interviennent pas à ce niveau, mais comment cette nouvelle technologie facilite-t-elle alors le travail des magasiniers? "Les marchandises qui arrivent dans notre entrepôt doivent se retrouver dans le bon bac, la bonne cage et la bonne rangée", indique Diet Uytterhoeven, Process Engineer. "Auparavant, nos collaborateurs utilisaient à cet effet des scanners portables. Le magasinier scannait l'article et voyait sur son PC qu'il fallait le ranger dans la cage 5, sur l'étagère 3 et dans la rangée A. Il devait cependant redescendre pour scanner chaque paquet et mémoriser l'emplacement exact, ce qui pouvait entraîner des erreurs."Avec ces lunettes intelligentes, l'ensemble du processus est beaucoup plus rapide et plus facile, précise Diet. "Les magasiniers ont désormais les deux mains libres, et ne doivent plus rien retenir. Ils "voient" dans leurs lunettes l'emplacement exact du produit et sont avertis en cas d'erreur. Les lunettes sont aussi utilisées dans le sens inverse, lorsque nous devons préparer des commandes pour envoyer des marchandises depuis l'entrepôt. L'ensemble du système Google Glass communique en outre avec notre système SAP interne. Les lunettes reçoivent ainsi non seulement les données d'emplacement de l'article, mais elles renvoient aussi des informations au système SAP."VWR International utilise actuellement dix-sept Google Glass, fournies par l'entreprise allemande Picavi. "Il s'agit de lunettes datant de la première génération", indique Diet. "Nous avons entre-temps aussi acheté une paire de lunettes de la seconde génération afin de les essayer. Si les tests s'avèrent concluants, tous les collaborateurs seront équipés du nouveau modèle, baptisé Google Glass 2. Le confort de port de la première génération était déjà bon, mais la seconde génération se distingue par un écran plus lumineux et un câble de batterie plus discret."Les collaborateurs sont-ils aussi enthousiastes au sujet de ces lunettes? VWR International n'a pas vraiment rencontré de résistance. "La plupart des collaborateurs les ont immédiatement adoptées", révèle Diet. "Ils ont également trouvé que le dispositif était très confortable et très efficace." L'efficacité est améliorée, mais qu'en est-il de la simplicité d'emploi? La batterie externe est l'un des points d'attention relevés par Diet. "La batterie intégrée des lunettes est beaucoup trop faible pour assurer une bonne autonomie. Nous la relions donc à un pack de charge externe dont est équipé le magasinier", explique Diet. "Un autre point à prendre en considération est la qualité de la connexion Wifi, qui est essentielle pour une utilisation optimale des lunettes. Et enfin, il ne faut pas non plus négliger l'étape de programmation assez complexe qui a dû être effectuée en amont pour permettre à notre système SAP de communiquer avec les lunettes. Mais aujourd'hui, la mécanique est bien huilée."Reste encore une question importante en suspens: combien coûte exactement ce genre de lunettes? "Le prix unitaire est similaire à celui d'un scanner portable de bonne qualité", affirme Diet. "Mais ce système est beaucoup plus simple et rapide. Nous en sommes très satisfaits. Il nous permet de travailler plus efficacement avec le même nombre d'effectifs."