" L'économie a repris beaucoup plus fortement que prévu au second semestre de 2020, et a continué sur cette lancée en 2021 ", pointe Matthieu Depreter, Country and Sector Risk Analyst chez Credendo. " En conséquence, l'offre de biens a peiné à suivre la demande, soutenue notamment par les plans de relance des pouvoirs publics et par l'épargne (forcée) des ménages, et les prix se sont envolés. "

Logistique désorganisée

De plus, souligne Florence Thiéry, Country and Sector Risk Analyst chez Credendo, les perturbations logistiques ont aggravé les tensions. " De nombreux navires ont été retirés de la flotte durant la pandémie, ce qui a limité l'offre de fret. Ensuite, les difficultés liées à la Covid-19, comme la fermeture de deux importants ports chinois, les pénuries de chauffeurs routiers ou du personnel manutentionnaire dans les ports, ont ralenti les livraisons. " Par conséquent, les tarifs de fret se sont envolés à des niveaux record, avant de légèrement refluer fin 2021. " Mais il serait prématuré d'en conclure que la situation se normalise. L'impact des importations de produits de fin d'année s'est estompé mais, structurellement, la situation reste très tendue. Les durées de mouillage des navires en attente de déchargement aux ports restent notamment anormalement longues ", poursuit Florence Thiéry.

Stocks limités

Matthieu Depreter épingle également la faiblesse des inventaires. " Selon les derniers chiffres publiés en janvier 2022, les stocks des détaillants américains étaient de 33 jours en novembre 2021, contre 44 jours en moyenne en 2019. Les chaînes d'approvisionnement restent donc vulnérables à de nouvelles pressions, liées ou non à la pandémie. Par exemple, la sécheresse à Taiwan, l'un des premiers fournisseurs mondiaux de semi-conducteurs et au centre des tensions entre la Chine et les États-Unis, a aggravé les pénuries. Les difficultés d'approvisionnement et les pressions sur les prix ne se dissiperont donc que très progressivement tout au long de l'année 2022, voire en 2023. " Dans ce contexte, nombre d'entreprises décident d'étoffer leurs stocks et/ou de diversifier leurs sources d'approvisionnement. L'assureur-crédit Credendo offre une palette complète de services (analyse des risques, assurance-crédit, etc.) afin de soutenir les entreprises dans la gestion des difficultés actuelles.

" L'économie a repris beaucoup plus fortement que prévu au second semestre de 2020, et a continué sur cette lancée en 2021 ", pointe Matthieu Depreter, Country and Sector Risk Analyst chez Credendo. " En conséquence, l'offre de biens a peiné à suivre la demande, soutenue notamment par les plans de relance des pouvoirs publics et par l'épargne (forcée) des ménages, et les prix se sont envolés. "De plus, souligne Florence Thiéry, Country and Sector Risk Analyst chez Credendo, les perturbations logistiques ont aggravé les tensions. " De nombreux navires ont été retirés de la flotte durant la pandémie, ce qui a limité l'offre de fret. Ensuite, les difficultés liées à la Covid-19, comme la fermeture de deux importants ports chinois, les pénuries de chauffeurs routiers ou du personnel manutentionnaire dans les ports, ont ralenti les livraisons. " Par conséquent, les tarifs de fret se sont envolés à des niveaux record, avant de légèrement refluer fin 2021. " Mais il serait prématuré d'en conclure que la situation se normalise. L'impact des importations de produits de fin d'année s'est estompé mais, structurellement, la situation reste très tendue. Les durées de mouillage des navires en attente de déchargement aux ports restent notamment anormalement longues ", poursuit Florence Thiéry.Matthieu Depreter épingle également la faiblesse des inventaires. " Selon les derniers chiffres publiés en janvier 2022, les stocks des détaillants américains étaient de 33 jours en novembre 2021, contre 44 jours en moyenne en 2019. Les chaînes d'approvisionnement restent donc vulnérables à de nouvelles pressions, liées ou non à la pandémie. Par exemple, la sécheresse à Taiwan, l'un des premiers fournisseurs mondiaux de semi-conducteurs et au centre des tensions entre la Chine et les États-Unis, a aggravé les pénuries. Les difficultés d'approvisionnement et les pressions sur les prix ne se dissiperont donc que très progressivement tout au long de l'année 2022, voire en 2023. " Dans ce contexte, nombre d'entreprises décident d'étoffer leurs stocks et/ou de diversifier leurs sources d'approvisionnement. L'assureur-crédit Credendo offre une palette complète de services (analyse des risques, assurance-crédit, etc.) afin de soutenir les entreprises dans la gestion des difficultés actuelles.