" J'entrevois pour notre profession de gestionnaire d'actifs deux grandes tendances qui sont renforcées par le Covid-19. Tout d'abord, la durabilité devient essentielle dans tout ce que nous faisons. Il s'agit d'un thème de société qui suscite de grandes attentes chez les clients ", explique Olivier Onclin. " Pour nous, la durabilité est bien plus qu'un simple label. Nous entendons être meaningful and inspiring et cela se traduit par une sélection attentive de notre offre. Nos thèmes d'investissement doivent avoir du sens sur le plan social et nous voulons générer un impact. "

" Une deuxième tendance à laquelle nous ne pouvons pas échapper est le fait que nous sommes de plus en plus souvent confrontés à des crises. Auparavant, chaque génération connaissait une ou deux grandes crises. Nous en avons récemment déjà connu trois : la crise du crédit de 2008, la crise de la dette de 2011 et aujourd'hui, la crise du coronavirus... La volatilité s'en trouve dès lors renforcée. Cette situation exige un suivi actif des fonds et des entreprises sous-jacentes dans lesquelles nous investissons. Nous nous portons en effet garants d'une gestion dynamique et d'un suivi quotidien du portefeuille afin qu'il reste à tout moment aligné sur les objectifs et le profil de risque de nos clients. "

Alors comment accompagnez-vous les clients ? Comment faites-vous la différence ?

Olivier Onclin : " Belfius Private Banking, c'est la gestion d'actifs dans une perspective à long terme, expliquée de façon compréhensible pour nos clients. Ces derniers savent bien que nous sommes une banque de conseil. Le point de départ, c'est le private banker, qui est proche de son client et le connaît parfaitement. Nous avons remarqué pendant la crise à quel point les clients appréciaient cet aspect. La demande d'entretien-conseil en agence, sur rendez-vous, a été énorme. Les clients veulent pouvoir regarder leur interlocuteur de confiance dans les yeux pour discuter de leur situation et de leurs besoins. "

" Nous combinons la proximité à l'expertise de Candriam, notre partenaire privilégié pour la gestion d'actifs. Candriam, ce sont plus de 300 spécialistes à Bruxelles qui suivent les marchés financiers et assurent la gestion quotidienne de nos fonds. Nous pouvons également mettre nos clients en contact avec eux, s'ils le souhaitent. Candriam fait en même temps partie d'un groupe mondial solide, de sorte qu'il comprend mieux que personne ce qui se passe au niveau de l'économie mondiale. "

Vous avez parlé de l'importance croissante que les clients accordent à la durabilité. Est-ce que Belfius Private Banking adapte sa stratégie de placement pour répondre à cette tendance ?

Olivier Onclin : " Nous sommes, depuis quelque temps déjà, en train de revoir l'ensemble de notre portefeuille d'investissements afin d'examiner s'il correspond toujours à nos valeurs. Les investissements qui s'en écartent sont supprimés. Je pense, par exemple, à l'industrie du tabac ou à des placements spéculatifs qui concernent des matières premières essentielles comme l'eau. Un tel exercice demande naturellement du temps et nous devons parfois faire des choix complexes. Nous soutenons l'économie par des prêts et notre stratégie d'investissement doit également tenir compte de cet aspect. Pourtant, l'ensemble de notre portefeuille doit être meaningful and inspiring d'ici 2023 au plus tard. "

" L'une des mesures concrètes que nous avons déjà prises consiste à lancer des fonds thématiques qui tiennent compte des évolutions sociales et qui comportent une grande part de durabilité. C'est notamment le cas d'un fonds qui se concentre spécifiquement dans un secteur précis de la recherche médicale. D'une part, nous investissons dans des entreprises prometteuses dans ce domaine et, d'autre part, nous reversons une partie de nos frais de gestion de ce fonds à une organisation active sur le terrain. L'impact que nous générons est ainsi double. "

Comment pouvez-vous être sûr que les fonds durables que vous sélectionnez investiront effectivement dans des entreprises qui travaillent de manière durable et responsable ?

Olivier Onclin : " C'est évidemment le but. Dans le cadre de notre partenariat avec Candriam, qui est un pionnier de l'investissement durable depuis 25 ans, nous y veillons ensemble. Leur expertise nous donne aujourd'hui une longue avance dans la manière dont nous faisons évoluer notre portefeuille. La gestion active de nos fonds, en engageant un dialogue avec les sociétés sous-jacentes ou en utilisant nos droits de vote aux assemblées des actionnaires, nous permet d'user de notre influence pour ajuster leur stratégie. "

" Nous souhaitons renforcer encore cet engagement actif à l'avenir. L'objectif ultime est que nous puissions également impliquer nos clients et qu'ils aient, à terme, leur mot à dire, sur l'orientation durable que nous prenons avec nos fonds et sur l'impact que nous générons. "

La gestion d'actifs, c'est bien plus que du conseil en placement. Quelle expertise supplémentaire proposez-vous ?

Olivier Onclin : " Nous nous plongeons toujours dans la situation spécifique de notre client, tant sur le plan professionnel que privé. Nous examinons ce que veut le client, comment l'intérêt de l'entreprise correspond à sa situation privée, comment il veut préparer sa succession. Nous disposons en interne d'une équipe d'experts qui, par exemple, aide à la transmission d'une entreprise familiale, à la préparation des enfants et à la planification financière qui s'y rapporte. La réglementation évolue constamment et est si complexe qu'une expertise est véritablement nécessaire. Nous ne nous contentons donc pas de donner des conseils, mais nous aidons également à l'exécution. Cela peut aller jusqu'à la rédaction des actes nécessaires, par exemple. "

Enfin, la crise du Covid-19 a stimulé la numérisation. Qu'est-ce que cela signifie pour un gestionnaire d'actifs ?

Olivier Onclin : " Le contact physique du client avec son banquier reste important, mais un rendez-vous de ce type a lieu tout au plus deux ou trois fois par an. Ces derniers mois ont démontré que les clients ont un besoin important d'obtenir des informations rapidement et en temps réel. Nous pouvons parfaitement y répondre à l'aide de nos applications numériques. Belfius a démontré dans le retail banking qu'elle était un pionnier de la digitalisation. Nous utilisons cette expérience pour développer de nouvelles plateformes et applications offrant l'expérience que nos clients Private Banking attendent. Nous croyons fermement à la combinaison d'une expérience digitale de haut niveau et du savoir-faire de nos private bankers locaux. "

" J'entrevois pour notre profession de gestionnaire d'actifs deux grandes tendances qui sont renforcées par le Covid-19. Tout d'abord, la durabilité devient essentielle dans tout ce que nous faisons. Il s'agit d'un thème de société qui suscite de grandes attentes chez les clients ", explique Olivier Onclin. " Pour nous, la durabilité est bien plus qu'un simple label. Nous entendons être meaningful and inspiring et cela se traduit par une sélection attentive de notre offre. Nos thèmes d'investissement doivent avoir du sens sur le plan social et nous voulons générer un impact. "" Une deuxième tendance à laquelle nous ne pouvons pas échapper est le fait que nous sommes de plus en plus souvent confrontés à des crises. Auparavant, chaque génération connaissait une ou deux grandes crises. Nous en avons récemment déjà connu trois : la crise du crédit de 2008, la crise de la dette de 2011 et aujourd'hui, la crise du coronavirus... La volatilité s'en trouve dès lors renforcée. Cette situation exige un suivi actif des fonds et des entreprises sous-jacentes dans lesquelles nous investissons. Nous nous portons en effet garants d'une gestion dynamique et d'un suivi quotidien du portefeuille afin qu'il reste à tout moment aligné sur les objectifs et le profil de risque de nos clients. "Olivier Onclin : " Belfius Private Banking, c'est la gestion d'actifs dans une perspective à long terme, expliquée de façon compréhensible pour nos clients. Ces derniers savent bien que nous sommes une banque de conseil. Le point de départ, c'est le private banker, qui est proche de son client et le connaît parfaitement. Nous avons remarqué pendant la crise à quel point les clients appréciaient cet aspect. La demande d'entretien-conseil en agence, sur rendez-vous, a été énorme. Les clients veulent pouvoir regarder leur interlocuteur de confiance dans les yeux pour discuter de leur situation et de leurs besoins. "" Nous combinons la proximité à l'expertise de Candriam, notre partenaire privilégié pour la gestion d'actifs. Candriam, ce sont plus de 300 spécialistes à Bruxelles qui suivent les marchés financiers et assurent la gestion quotidienne de nos fonds. Nous pouvons également mettre nos clients en contact avec eux, s'ils le souhaitent. Candriam fait en même temps partie d'un groupe mondial solide, de sorte qu'il comprend mieux que personne ce qui se passe au niveau de l'économie mondiale. "Olivier Onclin : " Nous sommes, depuis quelque temps déjà, en train de revoir l'ensemble de notre portefeuille d'investissements afin d'examiner s'il correspond toujours à nos valeurs. Les investissements qui s'en écartent sont supprimés. Je pense, par exemple, à l'industrie du tabac ou à des placements spéculatifs qui concernent des matières premières essentielles comme l'eau. Un tel exercice demande naturellement du temps et nous devons parfois faire des choix complexes. Nous soutenons l'économie par des prêts et notre stratégie d'investissement doit également tenir compte de cet aspect. Pourtant, l'ensemble de notre portefeuille doit être meaningful and inspiring d'ici 2023 au plus tard. "" L'une des mesures concrètes que nous avons déjà prises consiste à lancer des fonds thématiques qui tiennent compte des évolutions sociales et qui comportent une grande part de durabilité. C'est notamment le cas d'un fonds qui se concentre spécifiquement dans un secteur précis de la recherche médicale. D'une part, nous investissons dans des entreprises prometteuses dans ce domaine et, d'autre part, nous reversons une partie de nos frais de gestion de ce fonds à une organisation active sur le terrain. L'impact que nous générons est ainsi double. "Olivier Onclin : " C'est évidemment le but. Dans le cadre de notre partenariat avec Candriam, qui est un pionnier de l'investissement durable depuis 25 ans, nous y veillons ensemble. Leur expertise nous donne aujourd'hui une longue avance dans la manière dont nous faisons évoluer notre portefeuille. La gestion active de nos fonds, en engageant un dialogue avec les sociétés sous-jacentes ou en utilisant nos droits de vote aux assemblées des actionnaires, nous permet d'user de notre influence pour ajuster leur stratégie. "" Nous souhaitons renforcer encore cet engagement actif à l'avenir. L'objectif ultime est que nous puissions également impliquer nos clients et qu'ils aient, à terme, leur mot à dire, sur l'orientation durable que nous prenons avec nos fonds et sur l'impact que nous générons. "Olivier Onclin : " Nous nous plongeons toujours dans la situation spécifique de notre client, tant sur le plan professionnel que privé. Nous examinons ce que veut le client, comment l'intérêt de l'entreprise correspond à sa situation privée, comment il veut préparer sa succession. Nous disposons en interne d'une équipe d'experts qui, par exemple, aide à la transmission d'une entreprise familiale, à la préparation des enfants et à la planification financière qui s'y rapporte. La réglementation évolue constamment et est si complexe qu'une expertise est véritablement nécessaire. Nous ne nous contentons donc pas de donner des conseils, mais nous aidons également à l'exécution. Cela peut aller jusqu'à la rédaction des actes nécessaires, par exemple. "Olivier Onclin : " Le contact physique du client avec son banquier reste important, mais un rendez-vous de ce type a lieu tout au plus deux ou trois fois par an. Ces derniers mois ont démontré que les clients ont un besoin important d'obtenir des informations rapidement et en temps réel. Nous pouvons parfaitement y répondre à l'aide de nos applications numériques. Belfius a démontré dans le retail banking qu'elle était un pionnier de la digitalisation. Nous utilisons cette expérience pour développer de nouvelles plateformes et applications offrant l'expérience que nos clients Private Banking attendent. Nous croyons fermement à la combinaison d'une expérience digitale de haut niveau et du savoir-faire de nos private bankers locaux. "