Parmi les participants au débat figuraient Aurélie Ratte, responsable gouvernance éditoriale, MSCI ESG Research, et Victor van Hoorn du Forum européen de l'investissement durable (Eurosif). Le panel était complété pour BlackRock par Ursula Marchioni, directrice des analyses et solutions de portefeuille pour la région EMEA, et Ewa Jackson, membre de l'équipe Investissement durable de BlackRock. Le débat était animé par Carey Evans, membre du Global Public Policy group de BlackRock.

Investir dans le progrès

BlackRock gère les risques financiers, élabore des produits et construit des portefeuilles non seulement pour des investisseurs institutionnels et des gestionnaires de fonds, mais aussi pour des investisseurs individuels, par le biais notamment de la distribution de ses fonds par des banques de détail et privées.

" Cela fait déjà des années que l'investissement durable compte parmi les activités de BlackRock, a déclaré Carey Evans pour lancer le débat. Notre univers intègre des critères tels que les performances économiques des entreprises, leur politique sociale et de gestion des ressources humaines, la gestion de l'eau, la composition du conseil d'administration, et j'en passe. " Dans le jargon, les gestionnaires d'actifs parlent de critères ESG (pour Environnement, Social et Gouvernance).

Des défis environnementaux et sociaux majeurs existent aujourd'hui, et BlackRock estime que les entreprises qui s'attellent à les relever ont de meilleures chances de croître et de faire des bénéfices. Ursula Marchioni (BlackRock) : " Les études montrent que, à long terme, les produits financiers fondés sur les critères ESG ne génèrent pas un rendement inférieur aux produits classiques. " Voilà qui vient tordre le cou à un mythe qui a la vie dure.

Des informations objectives et fiables

Pour remplir leurs objectifs d'investissement, les investisseurs institutionnels, les gestionnaires d'actifs et la distribution entendent combiner l'approche d'investissement traditionnelle aux critères ESG. Si cela rend les produits financiers extrêmement durables bienvenus, il faut aussi des informations suffisantes et fiables pour composer les portefeuilles.

Aurélie Ratte (MSCI) a indiqué à cet égard que la quantité des informations, y compris les notations, disponibles pour comparer les investissements ESG était en forte progression. " Je me félicite que l'Europe, dans son rôle de régulateur, préconise une définition stricte pour la pertinence, la transparence et l'objectivité des informations. "

" À juste titre, a ajouté Victor van Hoorn (Eurosif). La fiabilité des informations est essentielle, notamment parce que le danger du greenwashing, par lequel les entreprises se font passer pour plus écologiques qu'elles ne le sont, est bien réel. " Ewa Jackson (BlackRock), de son côté, s'attend à ce que le règlement européen sur la publication d'informations en matière de durabilité dans le secteur des services financiers (SFRD) améliore favorablement la qualité des nouveaux produits et services financiers durables. Bref, les raisons de s'intéresser aux investissements fondés sur les critères ESG ne manquent pas.

Vous souhaitez en savoir plus ? Cliquez ici

Parmi les participants au débat figuraient Aurélie Ratte, responsable gouvernance éditoriale, MSCI ESG Research, et Victor van Hoorn du Forum européen de l'investissement durable (Eurosif). Le panel était complété pour BlackRock par Ursula Marchioni, directrice des analyses et solutions de portefeuille pour la région EMEA, et Ewa Jackson, membre de l'équipe Investissement durable de BlackRock. Le débat était animé par Carey Evans, membre du Global Public Policy group de BlackRock.BlackRock gère les risques financiers, élabore des produits et construit des portefeuilles non seulement pour des investisseurs institutionnels et des gestionnaires de fonds, mais aussi pour des investisseurs individuels, par le biais notamment de la distribution de ses fonds par des banques de détail et privées. " Cela fait déjà des années que l'investissement durable compte parmi les activités de BlackRock, a déclaré Carey Evans pour lancer le débat. Notre univers intègre des critères tels que les performances économiques des entreprises, leur politique sociale et de gestion des ressources humaines, la gestion de l'eau, la composition du conseil d'administration, et j'en passe. " Dans le jargon, les gestionnaires d'actifs parlent de critères ESG (pour Environnement, Social et Gouvernance).Des défis environnementaux et sociaux majeurs existent aujourd'hui, et BlackRock estime que les entreprises qui s'attellent à les relever ont de meilleures chances de croître et de faire des bénéfices. Ursula Marchioni (BlackRock) : " Les études montrent que, à long terme, les produits financiers fondés sur les critères ESG ne génèrent pas un rendement inférieur aux produits classiques. " Voilà qui vient tordre le cou à un mythe qui a la vie dure.Pour remplir leurs objectifs d'investissement, les investisseurs institutionnels, les gestionnaires d'actifs et la distribution entendent combiner l'approche d'investissement traditionnelle aux critères ESG. Si cela rend les produits financiers extrêmement durables bienvenus, il faut aussi des informations suffisantes et fiables pour composer les portefeuilles. Aurélie Ratte (MSCI) a indiqué à cet égard que la quantité des informations, y compris les notations, disponibles pour comparer les investissements ESG était en forte progression. " Je me félicite que l'Europe, dans son rôle de régulateur, préconise une définition stricte pour la pertinence, la transparence et l'objectivité des informations. " " À juste titre, a ajouté Victor van Hoorn (Eurosif). La fiabilité des informations est essentielle, notamment parce que le danger du greenwashing, par lequel les entreprises se font passer pour plus écologiques qu'elles ne le sont, est bien réel. " Ewa Jackson (BlackRock), de son côté, s'attend à ce que le règlement européen sur la publication d'informations en matière de durabilité dans le secteur des services financiers (SFRD) améliore favorablement la qualité des nouveaux produits et services financiers durables. Bref, les raisons de s'intéresser aux investissements fondés sur les critères ESG ne manquent pas.Vous souhaitez en savoir plus ? Cliquez ici