Cet élargissement de son champ d'action est une conséquence de la manière dont nombre de sociétés envisagent le rôle de la technologie. Une nouvelle génération, qui a grandi le smartphone en main, ne considère plus la technologie comme une option mais plutôt comme une composante essentielle du monde des affaires. La technologie, elle-même, a bien entendu connu une forte évolution. Les entreprises ne peuvent plus faire l'impasse sur de nouvelles technologies innovantes telles que l'IA ou l'analytique pour méga-données. Tout cela a pour effet de faire évoluer le CIO d'un rôle essentiellement exécutif vers celui de conseiller stratégique au sein de l'entreprise, ce qui fait de lui une cheville ouvrière indispensable pour tout projet d'innovation.

La tâche qui attend aujourd'hui le CIO est claire mais pas pour autant simple. Comment le responsable IT peut-il aujourd'hui mener à bien la transition numérique? Trois recommandations majeures émergent d'entretiens que j'ai eus avec des clients, des collègues et des partenaires.

1. Pas d'innovation sans IT

Plusieurs facteurs ont contribué à l'émergence des CIO orientés innovation. L'un des plus importants tient au fait qu'ils réussissent à remplir leurs fonctions IT dans une optique commerciale. Un CIO efficace désire que son département contribue aux résultats et ne soit pas uniquement un centre de coûts.

Les CIO doivent avoir une meilleure compréhension des objectifs de tout nouveau programme ou initiative où intervient la technologie. Ce n'est qu'en comprenant réellement ce qu'un projet doit signifier pour leur entreprise d'un point de vue commercial et quel est l'impact recherché au niveau du client final qu'ils peuvent aborder les projets correctement. Un CIO doit dès lors s'engager à participer à tous les processus de prise de décision. Ce n'est que lorsque le patron de l'IT se mue en composante essentielle de l'entreprise qu'il peut donner toute la mesure de ses capacités et que la société en récoltera les fruits.

Paul Clarke, le CTO d'Ocado, illustre parfaitement cette démarche. Il est persuadé que son département, Ocado Technology, peut participer à la mise en oeuvre de changements à long terme. Sa volonté est d'injecter l'innovation et le sens de l'entrepreneuriat, au travers de la technologie, à tous les échelons de la société. Il fait ainsi en sorte que les choix et les initiatives technologiques satisfassent les besoins commerciaux et stratégiques de la société, voire même les impulsent.

2. Innover à l'aide des données

L'innovation technologique incite les entreprises à réexaminer leur manière de travailler. Shell apprend par exemple à composer avec de nouveaux concurrents qui ont transformé le secteur du pétrole en profondeur. L'entreprise ne peut pas se permettre de ne pas innover alors que le monde qui l'entoure se transforme.

En tant que CIO, vous avez la faculté de moderniser votre entreprise en transformant la masse sans cesse croissante de données en opportunités réalisables. Il s'agit, de manière concrète, d'analyser notamment les données client afin de mieux discerner les besoins du client. En combinant des données venant de tous les coins de l'entreprise, le CIO peut mettre en lumière des éléments et perspectives très significatifs. Pensez par exemple à l'optimisation de la production et de la logistique ou au déploiement d'une application permettant d'accélérer des processus inefficaces de telle sorte que les collaborateurs puissent utiliser leur temps de manière optimale.

Dans le cas de Shell, l'équipe a recours à l'analyse de données, aux mégadonnées et à l'intelligence artificielle afin de prendre de meilleures décisions internes. L'IA est par exemple utilisée pour l'analyse de gigantesques volumes d'informations qui sont distillés au départ des activités quotidiennes des usines Shell. Ce faisant, les données contribuent à améliorer les bénéfices de l'entreprise.

Shell utilise également l'IA afin d'améliorer l'expérience client et de conserver une longueur d'avance sur la concurrence. L'API ouverte Shell Connected Car peut par exemple analyser le comportement d'utilisateurs et s'en servir pour proposer des offres et programmes sur mesure. Grâce à la plate-forme IA, Shell sait ce que désire un client et peut lui formuler une offre sur mesure lorsqu'il va faire le plein, par exemple via une réduction sur son en-cas ou sa boisson favorite.

3. Se concentrer sur l'expérience client et celle du collaborateur

Les entreprises ne sont pas les seules à rechercher de nouvelles méthodes de travail. Les clients, eux aussi, sont activement à la recherche d'innovations qui rendent leur vie plus agréable. Mieux, notre récente enquête "State of IT" a révélé que les clients recherchent des nouveautés réellement innovantes. Ils réservent leur confiance (et leur argent) à des entreprises qui sortent des sentiers battus pour améliorer leur qualité de vie, qu'il s'agisse de réserver un logement via Airbnb ou de commander un repas via Deliveroo.

La technologie a également modifié les attentes des clients vis-à-vis des marques et des sociétés avec lesquelles ils font affaire. Un écrasant 70% des clients indiquent que la technologie leur permet de changer de fournisseur plus facilement tandis que 58% d'entre eux déclarent qu'ils ont "changé de manière significative" leurs attentes en termes d'interaction avec les entreprises. Les CIO doivent dès lors se concentrer sur le déploiement de nouvelles technologies qui aident leur entreprise à procurer aux clients une expérience fluide et même, de préférence, radicalement nouvelle.

Bien que l'expérience client doive être au centre des préoccupations des CIO, ils ne peuvent bien entendu pas négliger pour autant leurs propres collaborateurs. Au final, ce sont eux les ambassadeurs d'une société, en particulier s'ils sont en contact direct avec le client. Si la totalité du contact client, jusqu'au back-end, est numérisé et optimisé mais que les collaborateurs ont, de leur côté, le sentiment que l'IT ne s'intéresse pas à eux, ils décrocheront. Fournir les outils adéquats aux employés préserve leur motivation et leur efficacité au travail.

Une chose est évidente: jamais auparavant, le rôle de CIO n'a été aussi passionnant tout en représentant un tel défi. L'IT, qui fut jadis un coût et un mal nécessaire, fait aujourd'hui progresser le business. Le CIO est essentiel pour la réussite de quasiment tous les projets et n'a jamais autant été sous le feu des projecteurs. Parallèlement, la vitesse de changement des entreprises augmente régulièrement. Comme le dit Craig Walker, vice-président et CIO international de Shell: " Lorsque vous preniez une décision dans les années 90, elle restait d'actualité pendant huit ans. Aujourd'hui, elle peut apparaître comme dépassée après huit semaines. "

Découvrez ici plus sur Salesforce.

Cet élargissement de son champ d'action est une conséquence de la manière dont nombre de sociétés envisagent le rôle de la technologie. Une nouvelle génération, qui a grandi le smartphone en main, ne considère plus la technologie comme une option mais plutôt comme une composante essentielle du monde des affaires. La technologie, elle-même, a bien entendu connu une forte évolution. Les entreprises ne peuvent plus faire l'impasse sur de nouvelles technologies innovantes telles que l'IA ou l'analytique pour méga-données. Tout cela a pour effet de faire évoluer le CIO d'un rôle essentiellement exécutif vers celui de conseiller stratégique au sein de l'entreprise, ce qui fait de lui une cheville ouvrière indispensable pour tout projet d'innovation.La tâche qui attend aujourd'hui le CIO est claire mais pas pour autant simple. Comment le responsable IT peut-il aujourd'hui mener à bien la transition numérique? Trois recommandations majeures émergent d'entretiens que j'ai eus avec des clients, des collègues et des partenaires.1. Pas d'innovation sans ITPlusieurs facteurs ont contribué à l'émergence des CIO orientés innovation. L'un des plus importants tient au fait qu'ils réussissent à remplir leurs fonctions IT dans une optique commerciale. Un CIO efficace désire que son département contribue aux résultats et ne soit pas uniquement un centre de coûts.Les CIO doivent avoir une meilleure compréhension des objectifs de tout nouveau programme ou initiative où intervient la technologie. Ce n'est qu'en comprenant réellement ce qu'un projet doit signifier pour leur entreprise d'un point de vue commercial et quel est l'impact recherché au niveau du client final qu'ils peuvent aborder les projets correctement. Un CIO doit dès lors s'engager à participer à tous les processus de prise de décision. Ce n'est que lorsque le patron de l'IT se mue en composante essentielle de l'entreprise qu'il peut donner toute la mesure de ses capacités et que la société en récoltera les fruits.Paul Clarke, le CTO d'Ocado, illustre parfaitement cette démarche. Il est persuadé que son département, Ocado Technology, peut participer à la mise en oeuvre de changements à long terme. Sa volonté est d'injecter l'innovation et le sens de l'entrepreneuriat, au travers de la technologie, à tous les échelons de la société. Il fait ainsi en sorte que les choix et les initiatives technologiques satisfassent les besoins commerciaux et stratégiques de la société, voire même les impulsent.2. Innover à l'aide des donnéesL'innovation technologique incite les entreprises à réexaminer leur manière de travailler. Shell apprend par exemple à composer avec de nouveaux concurrents qui ont transformé le secteur du pétrole en profondeur. L'entreprise ne peut pas se permettre de ne pas innover alors que le monde qui l'entoure se transforme.En tant que CIO, vous avez la faculté de moderniser votre entreprise en transformant la masse sans cesse croissante de données en opportunités réalisables. Il s'agit, de manière concrète, d'analyser notamment les données client afin de mieux discerner les besoins du client. En combinant des données venant de tous les coins de l'entreprise, le CIO peut mettre en lumière des éléments et perspectives très significatifs. Pensez par exemple à l'optimisation de la production et de la logistique ou au déploiement d'une application permettant d'accélérer des processus inefficaces de telle sorte que les collaborateurs puissent utiliser leur temps de manière optimale.Dans le cas de Shell, l'équipe a recours à l'analyse de données, aux mégadonnées et à l'intelligence artificielle afin de prendre de meilleures décisions internes. L'IA est par exemple utilisée pour l'analyse de gigantesques volumes d'informations qui sont distillés au départ des activités quotidiennes des usines Shell. Ce faisant, les données contribuent à améliorer les bénéfices de l'entreprise. Shell utilise également l'IA afin d'améliorer l'expérience client et de conserver une longueur d'avance sur la concurrence. L'API ouverte Shell Connected Car peut par exemple analyser le comportement d'utilisateurs et s'en servir pour proposer des offres et programmes sur mesure. Grâce à la plate-forme IA, Shell sait ce que désire un client et peut lui formuler une offre sur mesure lorsqu'il va faire le plein, par exemple via une réduction sur son en-cas ou sa boisson favorite.3. Se concentrer sur l'expérience client et celle du collaborateurLes entreprises ne sont pas les seules à rechercher de nouvelles méthodes de travail. Les clients, eux aussi, sont activement à la recherche d'innovations qui rendent leur vie plus agréable. Mieux, notre récente enquête "State of IT" a révélé que les clients recherchent des nouveautés réellement innovantes. Ils réservent leur confiance (et leur argent) à des entreprises qui sortent des sentiers battus pour améliorer leur qualité de vie, qu'il s'agisse de réserver un logement via Airbnb ou de commander un repas via Deliveroo. La technologie a également modifié les attentes des clients vis-à-vis des marques et des sociétés avec lesquelles ils font affaire. Un écrasant 70% des clients indiquent que la technologie leur permet de changer de fournisseur plus facilement tandis que 58% d'entre eux déclarent qu'ils ont "changé de manière significative" leurs attentes en termes d'interaction avec les entreprises. Les CIO doivent dès lors se concentrer sur le déploiement de nouvelles technologies qui aident leur entreprise à procurer aux clients une expérience fluide et même, de préférence, radicalement nouvelle. Bien que l'expérience client doive être au centre des préoccupations des CIO, ils ne peuvent bien entendu pas négliger pour autant leurs propres collaborateurs. Au final, ce sont eux les ambassadeurs d'une société, en particulier s'ils sont en contact direct avec le client. Si la totalité du contact client, jusqu'au back-end, est numérisé et optimisé mais que les collaborateurs ont, de leur côté, le sentiment que l'IT ne s'intéresse pas à eux, ils décrocheront. Fournir les outils adéquats aux employés préserve leur motivation et leur efficacité au travail.Une chose est évidente: jamais auparavant, le rôle de CIO n'a été aussi passionnant tout en représentant un tel défi. L'IT, qui fut jadis un coût et un mal nécessaire, fait aujourd'hui progresser le business. Le CIO est essentiel pour la réussite de quasiment tous les projets et n'a jamais autant été sous le feu des projecteurs. Parallèlement, la vitesse de changement des entreprises augmente régulièrement. Comme le dit Craig Walker, vice-président et CIO international de Shell: " Lorsque vous preniez une décision dans les années 90, elle restait d'actualité pendant huit ans. Aujourd'hui, elle peut apparaître comme dépassée après huit semaines. "