1. Parce qu'on est plus fort à plusieurs

Qu'il soit porté par des collègues, des voisins, des amis, un projet coopératif se crée toujours autour d'une envie partagée. Cet aspect collectif permet de rassembler des compétences et des connaissances variées, nécessaires au succès d'une entreprise. Relever le défi à plusieurs, c'est se donner plus de chances de surmonter les difficultés inhérentes à l'entrepreneuriat mais aussi de se motiver et de se dépasser.

2. Parce qu'on n'est jamais mieux servi que par soi-même

Une coopérative naît souvent du désir d'apporter une solution concrète à ses propres besoins (alimentaires, immobiliers, professionnels...) et d'en faire profiter les autres. "Si vous ne travaillez pas pour vos rêves, quelqu'un d'autre vous embauchera pour travailler pour les siens", disait Steve Jobs. Dans ce modèle, les propriétaires sont aussi les clients : les coopérateurs d'une coopérative d'énergie consomment cette énergie ; les coopérateurs d'un magazine indépendant sont aussi les abonnés. Ils peuvent aussi s'impliquer dans la vie de la coopérative en mettant à disposition un peu de leur temps et leurs compétences.

3. Parce que le modèle économique classique a montré ses limites

Crise écologique, épidémie de burn-out, augmentation des inégalités...: le modèle économique classique a conduit nos sociétés à de nombreuses impasses. Le modèle coopératif, lui, ne vise pas la croissance à tout prix: tout en s'inscrivant dans l'économie marchande, sa priorité est d'abord d'apporter une plus-value dans la vie des citoyens. C'est pourquoi les dividendes sont limités à 6%: le reste des bénéfices doit être réinvesti dans l'objectif initial. Bien sûr, il n'est pas interdit de bien gagner sa vie en tant que fondateur d'une coopérative: en revanche, le profit financier n'est jamais le seul but.

4. Parce que c'est un modèle pérenne

Dans le modèle coopératif, un coopérateur = une voix, peu importe que ce coopérateur possède une, dix ou vingt parts. Il est donc exclu que l'ensemble des décisions soit aux mains de deux ou trois actionnaires. Les AG (assemblées générales) constituent en ce sens un véritable moment de démocratie participative. Ce fonctionnement fait aussi de la coopérative un modèle pérenne.

5. Parce que réussir, ce n'est pas renoncer à ses valeurs

Le modèle coopératif permet de s'inscrire dans une dynamique entrepreneuriale sans renoncer à ses valeurs d'équité et à ses idéaux environnementaux et sociétaux. Le succès des coopératives wallonnes est la preuve qu'on peut faire du business tout en étant en accord avec soi-même et en respectant les autres.

Envie de concrétiser un projet coopératif en Wallonie? Soumettez votre projet et nous pourrons financer son décollage.

Cliquez ici pour plus d'infos.

Qu'il soit porté par des collègues, des voisins, des amis, un projet coopératif se crée toujours autour d'une envie partagée. Cet aspect collectif permet de rassembler des compétences et des connaissances variées, nécessaires au succès d'une entreprise. Relever le défi à plusieurs, c'est se donner plus de chances de surmonter les difficultés inhérentes à l'entrepreneuriat mais aussi de se motiver et de se dépasser.Une coopérative naît souvent du désir d'apporter une solution concrète à ses propres besoins (alimentaires, immobiliers, professionnels...) et d'en faire profiter les autres. "Si vous ne travaillez pas pour vos rêves, quelqu'un d'autre vous embauchera pour travailler pour les siens", disait Steve Jobs. Dans ce modèle, les propriétaires sont aussi les clients : les coopérateurs d'une coopérative d'énergie consomment cette énergie ; les coopérateurs d'un magazine indépendant sont aussi les abonnés. Ils peuvent aussi s'impliquer dans la vie de la coopérative en mettant à disposition un peu de leur temps et leurs compétences.Crise écologique, épidémie de burn-out, augmentation des inégalités...: le modèle économique classique a conduit nos sociétés à de nombreuses impasses. Le modèle coopératif, lui, ne vise pas la croissance à tout prix: tout en s'inscrivant dans l'économie marchande, sa priorité est d'abord d'apporter une plus-value dans la vie des citoyens. C'est pourquoi les dividendes sont limités à 6%: le reste des bénéfices doit être réinvesti dans l'objectif initial. Bien sûr, il n'est pas interdit de bien gagner sa vie en tant que fondateur d'une coopérative: en revanche, le profit financier n'est jamais le seul but.Dans le modèle coopératif, un coopérateur = une voix, peu importe que ce coopérateur possède une, dix ou vingt parts. Il est donc exclu que l'ensemble des décisions soit aux mains de deux ou trois actionnaires. Les AG (assemblées générales) constituent en ce sens un véritable moment de démocratie participative. Ce fonctionnement fait aussi de la coopérative un modèle pérenne.Le modèle coopératif permet de s'inscrire dans une dynamique entrepreneuriale sans renoncer à ses valeurs d'équité et à ses idéaux environnementaux et sociétaux. Le succès des coopératives wallonnes est la preuve qu'on peut faire du business tout en étant en accord avec soi-même et en respectant les autres.Envie de concrétiser un projet coopératif en Wallonie? Soumettez votre projet et nous pourrons financer son décollage.Cliquez ici pour plus d'infos.