"Nous ne faisons pas du durable chez BMW. Nous rendons BMW durable." C'est une citation bien connue d'Oliver Zipse, CEO de la marque premium allemande, qui ne cache pas les grandes ambitions de BMW en matière de durabilité. "La mesure dans laquelle nous pouvons réduire l'empreinte carbone des voitures sur l'ensemble de leur cycle de vie est le facteur décisif dans la lutte contre le réchauffement climatique. Pour diminuer les émissions de CO2, nous nous sommes fixé des objectifs transparents et ambitieux, validés par l'initiative Science Based Targets (SBT)." Les entreprises privées qui soutiennent cette initiative s'engagent à limiter le réchauffement de la planète à 1,5°C. Elles sont, à cet égard, épaulées par des scientifiques qui évaluent l'impact de leurs véhicules sur l'environnement.

La BMW i4 se situe dans le créneau principal de la marque : la berline sportive

Initiatives belges

Nous sommes tous concernés : BMW agit également au niveau local. "Nous sommes le seul constructeur automobile en Belgique à être membre de The Shift, une ASBL qui réunit des entreprises et des ONG pour voir comment mettre la durabilité en pratique à l'échelon local. Nos concessionnaires investissent massivement dans des panneaux solaires et des éoliennes pour produire leur propre électricité", explique Jeroen Lissens, Corporate Communications Manager de BMW Group Belux. "Nos eDrive Zones dans dix villes belges (Bruxelles, Anvers, Mons, Bruges, Gand, Hasselt, Charleroi, Louvain, Namur et Liège) en sont un autre bel exemple. Là, la propulsion d'une BMW plug-in hybride passe automatiquement de l'essence au mode électrique. Une idée intéressante avec laquelle nous démontrons que la technologie d'aujourd'hui permet d'impacter directement la qualité de l'air en ville."

La BMW i Vision Circular, 100 % recyclée, 100 % recyclable

Matériaux recyclés

BMW entend être totalement neutre sur le plan climatique à l'horizon 2050. Autre objectif : réduire les émissions de CO2 sur l'ensemble du cycle de vie de la voiture, de l'extraction des matériaux au recyclage, de 40 % d'ici à 2030. "Nous construisons aujourd'hui nos voitures avec une moyenne de 30 % de matériaux recyclés, mais nous visons les 50 %", déclare Jeroen Lissens. "Dans ce cadre, nous avons présenté au salon IAA Mobility de Munich la BMW i Vision Circular, un petit concept car électrique, fabriqué à partir de matériaux recyclés et lui-même entièrement recyclable. À l'instar de la BMW i3 2013 électrique, cette technologie trouvera progressivement sa place dans le reste de la gamme."

Les BMW plug-in hybrides des eDrive Zones urbaines passent automatiquement à l'électricité

BMW i4 et iX

Les nouvelles BMW i4 et iX témoignent déjà de l'évolution vers l'économie circulaire. "Nous utilisons du filet de pêche recyclé dans les habitacles. Nous essayons d'offrir aux clients un maximum d'alternatives durables au cuir", déclare Jeroen Lissens. Les BMW i4 et iX sont deux nouvelles venues de taille. "La BMW i4 est la première BMW électrique en plein dans le créneau principal de la marque : la berline sportive. La BMW iX, quant à elle, est le premier grand SUV BMW conçu dès le départ pour être 100 % électrique. Sans oublier la BMW iX3, la version électrique de la X3, très populaire sur le marché belge."

L'engouement est là

Avec les BMW i3, i4, iX3 et iX, BMW dispose déjà aujourd'hui d'une gamme électrique intéressante, sans oublier la MINI électrique. Et l'avenir s'annonce riche en surprises. "D'ici à 2023, nous aurons 13 modèles entièrement électriques", se projette Jeroen Lissens. Citons notamment les versions électriques de la BMW X1, la BMW Série 5 et la BMW Série 7. Alors qu'il avait déjà été décidé au niveau fédéral que les nouvelles voitures de société devaient être exemptes d'émissions à partir de 2026, la Flandre n'immatriculera plus que les voitures électriques à partir de 2029. "Nous disposons de la bonne gamme de produits et sommes parés à accueillir les nouvelles réglementations", déclare Jeroen Lissens.

La BMW iX a été conçue dès le départ comme un SUV purement électrique

Les grandes entreprises ont, à ses yeux, un important rôle à jouer dans l'électrification. "On constate un réel engouement aujourd'hui, et ce, depuis un moment. Ce sont les entreprises qui en sont à l'origine. Elles veulent bénéficier des dernières technologies et accordent une importance capitale à la durabilité. Le responsable de la durabilité pose des questions sur l'environnement, l'impact social et la politique du producteur. Ces grandes entreprises cherchent à se différencier et ont les moyens d'installer l'infrastructure de recharge nécessaire au bureau ou au domicile des travailleurs."

Plus que l'électrification

"L'acheteur d'une BMW a toujours la garantie que la voiture a été construite de manière durable, dans le respect des normes sociales et écologiques", déclare Jeroen Lissens. "Un exemple très concret : les terres rares des batteries sont sur toutes les lèvres. BMW achète le cobalt lui-même auprès de sociétés minières au Maroc et en Australie afin de s'assurer qu'il est extrait de manière durable. L'électrification signifie donc bien plus pour nous que le simple fait de mettre une batterie dans une voiture."

Plus d'infos et une vidéo sur la stratégie d'électrification de BMW sur www.bmw.be

"Nous ne faisons pas du durable chez BMW. Nous rendons BMW durable." C'est une citation bien connue d'Oliver Zipse, CEO de la marque premium allemande, qui ne cache pas les grandes ambitions de BMW en matière de durabilité. "La mesure dans laquelle nous pouvons réduire l'empreinte carbone des voitures sur l'ensemble de leur cycle de vie est le facteur décisif dans la lutte contre le réchauffement climatique. Pour diminuer les émissions de CO2, nous nous sommes fixé des objectifs transparents et ambitieux, validés par l'initiative Science Based Targets (SBT)." Les entreprises privées qui soutiennent cette initiative s'engagent à limiter le réchauffement de la planète à 1,5°C. Elles sont, à cet égard, épaulées par des scientifiques qui évaluent l'impact de leurs véhicules sur l'environnement.Nous sommes tous concernés : BMW agit également au niveau local. "Nous sommes le seul constructeur automobile en Belgique à être membre de The Shift, une ASBL qui réunit des entreprises et des ONG pour voir comment mettre la durabilité en pratique à l'échelon local. Nos concessionnaires investissent massivement dans des panneaux solaires et des éoliennes pour produire leur propre électricité", explique Jeroen Lissens, Corporate Communications Manager de BMW Group Belux. "Nos eDrive Zones dans dix villes belges (Bruxelles, Anvers, Mons, Bruges, Gand, Hasselt, Charleroi, Louvain, Namur et Liège) en sont un autre bel exemple. Là, la propulsion d'une BMW plug-in hybride passe automatiquement de l'essence au mode électrique. Une idée intéressante avec laquelle nous démontrons que la technologie d'aujourd'hui permet d'impacter directement la qualité de l'air en ville."BMW entend être totalement neutre sur le plan climatique à l'horizon 2050. Autre objectif : réduire les émissions de CO2 sur l'ensemble du cycle de vie de la voiture, de l'extraction des matériaux au recyclage, de 40 % d'ici à 2030. "Nous construisons aujourd'hui nos voitures avec une moyenne de 30 % de matériaux recyclés, mais nous visons les 50 %", déclare Jeroen Lissens. "Dans ce cadre, nous avons présenté au salon IAA Mobility de Munich la BMW i Vision Circular, un petit concept car électrique, fabriqué à partir de matériaux recyclés et lui-même entièrement recyclable. À l'instar de la BMW i3 2013 électrique, cette technologie trouvera progressivement sa place dans le reste de la gamme."Les nouvelles BMW i4 et iX témoignent déjà de l'évolution vers l'économie circulaire. "Nous utilisons du filet de pêche recyclé dans les habitacles. Nous essayons d'offrir aux clients un maximum d'alternatives durables au cuir", déclare Jeroen Lissens. Les BMW i4 et iX sont deux nouvelles venues de taille. "La BMW i4 est la première BMW électrique en plein dans le créneau principal de la marque : la berline sportive. La BMW iX, quant à elle, est le premier grand SUV BMW conçu dès le départ pour être 100 % électrique. Sans oublier la BMW iX3, la version électrique de la X3, très populaire sur le marché belge."Avec les BMW i3, i4, iX3 et iX, BMW dispose déjà aujourd'hui d'une gamme électrique intéressante, sans oublier la MINI électrique. Et l'avenir s'annonce riche en surprises. "D'ici à 2023, nous aurons 13 modèles entièrement électriques", se projette Jeroen Lissens. Citons notamment les versions électriques de la BMW X1, la BMW Série 5 et la BMW Série 7. Alors qu'il avait déjà été décidé au niveau fédéral que les nouvelles voitures de société devaient être exemptes d'émissions à partir de 2026, la Flandre n'immatriculera plus que les voitures électriques à partir de 2029. "Nous disposons de la bonne gamme de produits et sommes parés à accueillir les nouvelles réglementations", déclare Jeroen Lissens.Les grandes entreprises ont, à ses yeux, un important rôle à jouer dans l'électrification. "On constate un réel engouement aujourd'hui, et ce, depuis un moment. Ce sont les entreprises qui en sont à l'origine. Elles veulent bénéficier des dernières technologies et accordent une importance capitale à la durabilité. Le responsable de la durabilité pose des questions sur l'environnement, l'impact social et la politique du producteur. Ces grandes entreprises cherchent à se différencier et ont les moyens d'installer l'infrastructure de recharge nécessaire au bureau ou au domicile des travailleurs.""L'acheteur d'une BMW a toujours la garantie que la voiture a été construite de manière durable, dans le respect des normes sociales et écologiques", déclare Jeroen Lissens. "Un exemple très concret : les terres rares des batteries sont sur toutes les lèvres. BMW achète le cobalt lui-même auprès de sociétés minières au Maroc et en Australie afin de s'assurer qu'il est extrait de manière durable. L'électrification signifie donc bien plus pour nous que le simple fait de mettre une batterie dans une voiture."Plus d'infos et une vidéo sur la stratégie d'électrification de BMW sur www.bmw.be