Tecteo avait annoncé le 6 septembre dernier le rachat des Editions de L'Avenir au groupe Corelio pour un montant qui s'élèverait à 26 millions d'euros. La décision du rachat avait été prise par le conseil d'administration de Tecteo SA, filiale privée créée en 2012 et chargée d'accomplir l'ensemble des tâches opérationnelles et stratégiques pour le compte de Tecteo SCRL, c'est-à-dire l'intercommunale. Dans la décision rendue mercredi, le collège de la concurrence approuve le rachat mais y joint une condition. Les informations commerciales des concurrents de Tecteo, et plus particulièrement de sa filiale Voo, tels Belgacom ou Base, ne pourront pas être transmises à l'intercommunale. "Le Collège a pris en compte les différents engagements proposés par les parties afin d'empêcher Tecteo d'avoir accès à certaines données commerciales sensibles de ses concurrents lorsque ceux-ci réservent des campagnes publicitaires dans les titres de presse du groupe Editions de l'Avenir", indique l'Autorité. Ces engagements, qui faisaient partie du dossier remis par Tecteo, sont valables pour une durée de cinq ans. (Belga)

Tecteo avait annoncé le 6 septembre dernier le rachat des Editions de L'Avenir au groupe Corelio pour un montant qui s'élèverait à 26 millions d'euros. La décision du rachat avait été prise par le conseil d'administration de Tecteo SA, filiale privée créée en 2012 et chargée d'accomplir l'ensemble des tâches opérationnelles et stratégiques pour le compte de Tecteo SCRL, c'est-à-dire l'intercommunale. Dans la décision rendue mercredi, le collège de la concurrence approuve le rachat mais y joint une condition. Les informations commerciales des concurrents de Tecteo, et plus particulièrement de sa filiale Voo, tels Belgacom ou Base, ne pourront pas être transmises à l'intercommunale. "Le Collège a pris en compte les différents engagements proposés par les parties afin d'empêcher Tecteo d'avoir accès à certaines données commerciales sensibles de ses concurrents lorsque ceux-ci réservent des campagnes publicitaires dans les titres de presse du groupe Editions de l'Avenir", indique l'Autorité. Ces engagements, qui faisaient partie du dossier remis par Tecteo, sont valables pour une durée de cinq ans. (Belga)