Tout sur Venise

Venise, c'est plus seulement la ville des amoureux, c'est désormais aussi la ville des grandes décisions fiscales. C'est en effet durant ce weekend à Venise que les ministres des finances du G20 (c'est-à-dire les 20 pays les plus importants au monde) ont confirmé leur volonté d'instaurer un impôt minimum de 15% au niveau mondial. Avant la pandémie, un tel impôt minimum aurait été impensable !

Après moult tensions et revirements, 131 pays représentant 90% du PIB mondial se sont engagés à taxer de manière plus équitable les multinationales: cet accord planétaire attend désormais la fumée blanche des grands argentiers des pays du G20, qui se réunissent vendredi et samedi à Venise.

Avec la pandémie, l'existence a perdu sa légèreté d'avant, réalise avec nostalgie le héros de cette triste fable.

François Levêque, professeur d'économie à l'Ecole des Mines, à Paris (voir son interview dans Trends tendances du 25 octobre 2018 sur "les habits neuf de la concurrence"), a sorti ce matin un article dans lequel il se demande si le covid-19 n'a pas sonné le glas de ce qu'il appelle "l'économie de l'encombrement" (1).

La compagnie aérienne irlandaise Ryanair a annoncé mardi la suspension de tous ses vols vers et depuis l'Italie jusqu'au 8 avril après la décision de confiner l'ensemble du pays pour enrayer l'épidémie de coronavirus.

Brussels Airlines a annoncé jeudi revoir à nouveau à la baisse son offre de vols, après plusieurs décisions en ce sens concernant ses vols vers l'Italie du nord. Cette fois, toute l'Europe est concernée. Il s'agit d'une réponse à la baisse de la demande consécutive à l'épidémie de Covid-19.

Brussels Airlines a décidé de réduire de 30% son offre de vols vers Milan Linate et Milan Malpensa, Venise, Rome, Bologne et Turin entre le 16 et le 28 mars, a annoncé la compagnie aérienne, qui dit ainsi répondre à la baisse rapide de la demande pour des voyages en Europe en raison de l'épidémie de coronavirus.

Brussels Airlines va réduire de 30% son offre de vols, pour les deux prochaines semaines (2-14 mars), vers Milan Linate, Milan Malpensa, Rome, Venise et Bologne, annonce vendredi la compagnie aérienne. Brussels Airlines a pris cette décision en raison de "la baisse rapide de la demande pour des voyages en Europe" et principalement vers le nord de l'Italie, touché par de nombreux cas de coronavirus.