Tout sur Shinzo Abe

De retour vendredi de Floride où il a rencontré Donald Trump, le Premier ministre japonais peut se féliciter de modestes avancées diplomatiques mais en revanche, il n'a pas échappé aux foudres du président américain sur la délicate question commerciale.

Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, vainqueur dimanche d'élections législatives anticipées qu'il avait lui-même provoquées, est un conservateur partisan d'une politique volontariste de relance de l'économie du pays et d'une plus grande fermeté à l'égard de la Corée du Nord.

Des prix au détail qui ne cessent de reculer et une consommation des ménages qui s'obstine à chuter: les statistiques publiées vendredi au Japon confirment le peu de vigueur de l'économie, à quelques jours d'une réunion de la banque centrale.

Le gouvernement japonais a validé mardi un plan massif de relance de 28.000 milliards de yens (240 milliards d'euros), parmi lesquels 7.500 milliards (65 milliards d'euros) seront consacrés à de nouvelles dépenses de l'Etat et des collectivités locales, selon des informations de presse.