Tout sur Retraite

La Fédération des Entreprises de Belgique (FEB) estime vendredi que le projet de réforme des pensions présenté dans la presse par la ministre Karine Lalieux ne tient pas compte des réalités. "Il semble qu'une fois encore, on ait privilégié le court terme en reportant la facture - et donc les responsabilités - sur la jeune génération et celles qui lui succèderont", déplore-t-elle.

Prime, années minimums de travail effectif, fins de carrières plus flexibles ... La réforme des pensions, menée par la ministre Lalieux (PS), est sur la table de la Vivaldi. Elle sera discutée courant du moins de septembre. Quelques éléments promettent d'être épineux. On fait le point.

Le coefficient de correction, qui réduisait le montant de la pension des indépendants par rapport à celui des salariés, sera supprimé dès 2021, annonce vendredi le ministre des Indépendants David Clarinval (MR) dans un communiqué. Cette suppression était prévue dans l'accord de gouvernement de la Vivaldi.

Selon la FSMA, le régulateur financier, au 1er janvier de cette année, 3.759.000 Belges ont constitué une pension complémentaire (deuxième pilier), soit trois quarts de la population active.

L'Italie, pays en déclin démographique, a besoin d'immigrés pour payer ses retraites, a affirmé mercredi Tito Boeri, le patron de l'Inps (la sécurité sociale italienne), qui s'est attiré les foudres du ministre de l'Intérieur italien Matteo Salvini.

À partir de l'année prochaine, le fisc contrôlera de manière plus stricte si les employés et les indépendants ne perçoivent pas une pension trop élevée, selon L'Echo et De Tijd qui rapportent une mesures prise la semaine dernière par le gouvernement fédéral.

Délais d'attente interminables, législation obsolète, défi démographique, etc. "Il y avait urgence à lancer une grande réforme des maisons de repos", dit-on au cabinet du ministre régional wallon Maxime Prevot. Un "plan papy boom" vient donc d'être approuvé par le gouvernement wallon et comporte plusieurs volets.