Tout sur pétrole

Les prix du pétrole repartaient en hausse marquée jeudi, dopés par une résurgence des craintes quant à l'approvisionnement en or noir après que des livraisons kazakhes par un oléoduc débouchant en Russie ont failli être interrompues.

Les pays du G7 réunis en sommet en Allemagne vont resserrer encore l'étau économique contre la Russie, en particulier en développant un "mécanisme pour plafonner au niveau mondial le prix du pétrole russe", a dit lundi un haut responsable de la Maison Blanche.

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a dit mercredi craindre un "choc" sur l'offre pétrolière mondiale, à la suite des sanctions contre la Russie prises après son invasion de l'Ukraine, tout en abaissant ses prévisions de la demande pour 2022.

Les cours du pétrole continuaient de flamber lundi en Asie, tout comme le prix de l'or qui dépassait les 2.000 dollars l'once, tandis que les Bourses de la région dégringolaient face aux répercussions de la guerre russo-ukrainienne sur l'économie mondiale.

Le groupe pétrolier portugais Galp et son partenaire italien ENI ont renoncé lundi à un projet de forage pétrolier controversé au large des côtes portugaises, dont la concession pour y effectuer de la prospection expirait en janvier prochain, a annoncé Galp.

Les exportations de pétrole sont désormais à l'arrêt dans le "croissant pétrolier" libyen, poumon économique situé dans le nord-est du pays, dans un nouvel épisode du bras de fer entre autorités politiques rivales sur la gestion des revenus de l'or noir.

Le groupe britannique BP a annoncé lundi le lancement de l'exploitation du gisement géant Shah Deniz 2 en Azerbaïdjan, représentant un investissement de 28 milliards de dollars, qui s'inscrit dans la volonté des Européens de réduire leur dépendance au gaz russe.

L'homme fort de l'est libyen, Khalifa Haftar, a annoncé jeudi le lancement d'une offensive pour "nettoyer" le Croissant pétrolier et écraser les groupes "ennemis", alors que cette région du nord-est du pays, poumon de l'économie libyenne, est en proie à de nouvelles violences.