Tout sur PepsiCo

Le producteur américain de sodas et snacks PepsiCo rachète SodaStream, l'entreprise israélienne fabriquant des machines à gazéifier les boissons. La transaction s'élève à 3,2 milliards de dollars (2,8 milliards d'euros), soit 144 dollars par action.

PepsiCo fin de l'année dernière, puis Nestlé. Coup sur coup, les deux géants de l'agroalimentaire ont vu certains de leurs produits déréférencés par le leader belge de la grande distribution, Colruyt. Une stratégie jusqu'au-boutiste visant à mettre la pression sur les marques pour les forcer à diminuer leurs prix - ou en tout cas à ne pas les augmenter.

Pepsico a vu son bénéfice net amputé par l'impact de la réforme fiscale américaine et son chiffre d'affaires stagner au 4e trimestre. Mais le groupe américain de boissons et de snacks a livré des prévisions relativement optimistes pour cette année.

Alors que le conflit sur les prix qui oppose Colruyt à PepsiCo (Lay's, Pepsi, Looza, Duyvis, Tropicana, etc.) s'éternise et que plusieurs produits de la multinationale américaine sont toujours absents des rayons du distributeur, une étude de la KU Leuven évalue les conséquences de ces déréférencements. En voici les conclusions.

En tant que client de supermarché, on recherche souvent la meilleure qualité au meilleur prix, le meilleur des deux mondes. Mais ce dont on ne se rend pas compte, c'est que cette exigence est à l'origine de tensions quasi quotidiennes entre les enseignes et leurs fournisseurs.