Tout sur Partena Professional

Depuis le 1er septembre 2020, les employeurs qui ne peuvent plus avoir recours à la procédure simplifiée du chômage temporaire pour force majeure "COVID-19" peuvent déclarer leurs travailleurs mis en quarantaine en chômage temporaire pour force majeure "classique" par le biais de la procédure ordinaire. Mais l'ONEm apporte quelques précisions importantes à cette procédure. Explications avec Catherine Legardien, Legal Expert chez Partena Professional.

Se rendre au travail en voiture a beau être facile et pratique, c'est également une source de stress inutile et de frustration en raison des embouteillages et de la perte de temps qui en découlent. Alors pourquoi ne pas opter pour une solution sportive, saine et écologique, comme le vélo? Actuellement, il existe plusieurs mesures stimulant tant l'employeur que le travailleur à recourir à l'utilisation du vélo. Explication par Laurence Philippe, Legal Expert chez Partena Professional.

Depuis le 1er septembre, il est possible de faire usage du congé pour aidants proches, un congé thématique* accordé au travailleur reconnu comme aidant proche.

Depuis le début de la rentrée scolaire, le nombre de classes ou d'écoles qui doivent fermer, en raison de cas de coronavirus au sein des établissements scolaires, se multiplie. Avec pour conséquence que certains travailleurs devront s'absenter afin de pouvoir garder leur enfant mis en quarantaine. Les travailleurs doivent-ils prendre congé? Explication avec Catherine Legardien, Legal Expert chez Partena Professional.

La crise du coronavirus a engendré un manque de travail au sein de certaines entreprises. Afin d'éviter au maximum les licenciements, les employeurs décident donc parfois de mettre leurs travailleurs en chômage économique. Cela signifie que, durant cette période, les travailleurs perçoivent une allocation à charge de l'ONEm.

L'arrêté royal n°46 du 26 juin 2020 a introduit une nouvelle mesure, à partir du 1er juillet 2020, pour les entreprises reconnues en restructuration ou en difficulté : le crédit-temps corona. Catherine Legardien, Legal Expert chez Partena Professional, nous explique.

A peine revenus, pour certains, sur leur lieu de travail après des semaines de confinement, les travailleurs vont-ils déjà devoir retourner chez eux en raison de la vague de chaleur ? C'est probable dans les entreprises qui seront incapables de prendre les mesures nécessaires à rendre leur journée de travail supportable.

En raison de la suspension (partielle) des cours dans les écoles, les travailleurs peuvent, depuis le 1er mai 2020, bénéficier d'un congé parental spécifique (appelé le "congé parental corona") pour s'occuper de leur(s) enfant(s). L'arrêté royal n° 23 officialise cette mesure et Catherine Legardien, Legal Expert chez Partena Professional, l'explique.

Le taux de chômage temporaire en Belgique est passé de 1% au premier trimestre 2019 à 5,2% lors de la même période cette année, indique lundi une analyse du secrétariat social Partena Professional. Les chiffres diffèrent selon les secteurs d'activité et la taille de l'entreprise: dans l'horeca, le nombre d'heures prestées a diminué de 22% en un an.

En ces vacances de Pâques, nombreux sont les travailleurs qui avaient planifié des congés. Certains parmi eux, au vu du confinement, ont désiré les reporter. A contrario, certains employeurs voudraient que leurs salariés prennent leurs congés dès maintenant.

En raison de l'épidémie de coronavirus, les cours sont suspendus dans toutes les écoles du royaume et ce pendant 3 semaines. Avec pour conséquence que certains travailleurs devront s'absenter du travail afin de pouvoir garder leurs enfants. Quels types de congé peuvent-ils prendre dans pareille situation? Quel est l'impact pour l'employeur?

En raison de l'épidémie de coronavirus, de nombreuses entreprises ne peuvent plus fonctionner normalement, remarque le prestataire de services Partena Professionnal qui rappelle, mercredi, ce qu'il est possible de faire.

Tout le monde connait la loi " tout travailleur belge a droit à 20 jours de congé par an ", c'est le minimum légal. A ce minimum peut venir se greffer des jours supplémentaires, oui mais combien ? Dans les faits et la réalité du terrain, qu'en est-il vraiment ?

Début de cette semaine, une entreprise belge annonçait qu'elle allait supprimer la limitation des jours de congés payés de tous ses employés en Belgique. Chaque collaborateur pourra, dès lors, prendre des jours de congés payés "à volonté". Mais existe-t-il un cadre juridique qui régit cette pratique ? Est-ce bien "légal" ? Toutes les entreprises peuvent-elles l'instaurer ? N'y a-t-il pas un risque d'abus ? Explication.