Tout sur Inflation

Bon, en ce dernier jour de semaine, je vais faire comme Marc Fiorentino - l'un des meilleurs commentateurs boursiers -, je vais vous donner non pas un sujet pour la machine à café, mais carrément un sujet pour votre diner du samedi soir.

L'inflation a poursuivi sa progression en septembre, s'établissant à 2,86%, contre 2,73% en août, indique mercredi l'office de statistiques Statbel. Elle s'élevait encore à 2,27% en juillet et 1,63% en juin, et n'avait plus été aussi élevée depuis février 2017 (2,97). La dernière fois qu'elle avait été supérieure à 3%, c'était en avril 2012 (3,19 %).

L'inflation selon l'indice des prix à la consommation s'élève à 0,51% en novembre, indique vendredi l'institut statistique Statbel. Cela signifie que les prix en Belgique étaient 0,51% plus chers qu'à la même période l'an dernier. L'inflation atteint ainsi un niveau similaire à celui du premier confinement au printemps. Elle était ensuite remontée, mais affiche une baisse depuis le mois de septembre.

L'inflation a à nouveau été un peu plus faible en octobre, après plusieurs mois de hausse plus rapide des prix, signale jeudi Statbel, l'office belge des statistiques. Le taux d'inflation - qui exprime la mesure dans laquelle les biens de consommation deviennent plus chers - était de 0,74% en octobre, contre 0,90% en septembre et 0,82% en août.

Explosion sociale? Le gouvernement sera-t-il forcé de libérer l'économie? Avec une inflation désormais projetée à 1.000.000% d'ici à fin décembre par le FMI, tous les scénarios sont possibles dans ce pays où les conditions de vie se détériorent rapidement.

Le taux d'inflation annuel dans la zone euro a progressé en août, à 1,5%, a annoncé lundi l'Office européen des statistiques Eurostat, confirmant une première estimation publiée fin août.

L'inflation dans la zone euro a progressé en août, à 1,5%, mais reste en dessous de l'objectif de 2,0% de la Banque centrale européenne (BCE), selon une première estimation publiée jeudi par l'Office européen des statistiques Eurostat.

La forte hausse des prix observée en ce début d'année dans la zone euro n'inquiète nullement la BCE, bien au contraire. Elle relance toutefois le débat : y a-t-il vraiment une "bonne" inflation, un niveau que l'on doive souhaiter ?