Tout sur Engie Electrabel

La société française est en position de force pour les négociations avec le gouvernement belge. Elle dénonce une décision tardive et regrette un passif avec l'Etat. Surtout, sa stratégie a changé.

L'entreprise Octa+ cessera de fournir de l'électricité et du gaz à ses clients de la Région bruxelloise le 1er janvier mais ce retrait n'entrainera aucun arrêt d'approvisionnement pour la clientèle, assure jeudi l'autorité bruxelloise de régulation Brugel. La fourniture sera assurée par Engie Electrabel.

L'Etat entend contraindre Engie Electrabel, l'exploitant des différents réacteurs nucléaires en Belgique, à rembourser, d'ici 2030, les 9,1 milliards de provisions nucléaires qui lui étaient, jusqu'ici, re-prêtés par sa filiale Synatom, chargée de gérer les fonds de la fin de l'atome. Et cela à raison, et pour un premier volet, d'1,5 milliard par an jusqu'en 2025, lit-on vendredi dans L'Echo et Le Soir. Le but de la démarche est de s'assurer que l'entreprise assume tous les coûts liés au démantèlement des centrales et à la gestion des déchets radioactifs.

Le refus de la ministre flamande de l'Environnement Zuhal Demir (N-VA) d'accorder un permis pour la construction d'une future centrale électrique au gaz à Vilvorde, dans le Brabant flamand, est une "grosse surprise", a réagi mardi soir Engie Electrabel, qui procédera à une analyse juridique lorsqu'elle aura reçu officiellement la décision de la ministre.