Tout sur Davos

Klaus Schwab, ingénieur et économiste, est le patron du World Economic Forum, le " sommet de Davos ", qu'il fonda en 1987. Il définit chaque année un nouveau thème pour ce rendez-vous de janvier des " gens qui comptent " dans le monde des affaires, dont on sait qu'il se conçoit comme la source légitime de la décision politique éclairée.

De nombreuses sociétés passent la vitesse supérieure afin d'intégrer les préceptes de durabilité et d'égalité dans leur culture d'entreprise. Une étude effectuée par Salesforce auprès de 20.000 personnes dans dix pays révèle que la population n'est pas satisfaite du rôle du capitalisme dans notre société. La responsabilité des entreprises est d'apporter un changement positif au monde en prenant pour boussole la totalité de leurs interlocuteurs et parties prenantes et pas uniquement leurs actionnaires.

Selon les chiffres de la police, 6.300 personnes ont pris part à une marche, à Bruxelles, le 8 mars dernier, pour marquer la journée des droits de la femme. Des prises de paroles ont eu lieu, comme à chaque fois, et la plupart des thèmes sont, hélas, toujours d'actualité faute de changement majeur. En revanche, ce qui m'a frappé, c'est le peu de place consacré au rôle des femmes dans le numérique.

Le Forum économique mondial de Davos a annoncé vendredi la création d'un consortium international visant à définir un cadre réglementaire pour les cryptomonnaies et qui doit réunir notamment des banquiers centraux, des entreprises et des ONG.

Le climat au coeur du Forum de Davos, le plus important banquier du monde pris à parti pour ne pas lutter assez contre le réchauffement climatique, une ville de 11 millions d'habitants en quarantaine, et un quadragénaire risquant de toucher 50 milliards de dollars sous forme d'intéressement si l'action Tesla continue de grimper en Bourse.

La France, l'Allemagne et plusieurs fondations se sont alliées au gestionnaire d'actifs BlackRock pour créer un outil d'investissement destiné à orienter les capitaux vers des projets liés au climat dans les pays du Sud, avec un premier objectif de 500 millions de dollars, ont annoncé les partenaires mercredi à Davos.

Sundar Pichai a passé moins de 24h à Bruxelles avant de se rendre à Davos pour le World Economic Forum. La visite contrôlée et orchestrée du campus socio-numérique Molengeek pour remettre un chèque de 200.000 euros n'était, bien sûr, pas la raison principale de sa venue.