Tout sur City

Pour l'avenir de la City, il faut faire du Brexit un divorce raisonnable, explique ce chroniqueur. L'Europe continentale aurait tort de sous-estimer la place boursière britannique.

Guildhall, coeur du principal centre financier d'Europe. Les dirigeants de ce haut lieu de la puissance londonienne regrettent les départs d'emplois au compte-gouttes provoqués par le Brexit. Mais ils en sont sûrs: la City vaincra.

La Commission européenne s'apprête mardi à proposer de nouvelles règles qui pourraient obliger une grande partie des activités financières londoniennes à déménager vers l'UE après le Brexit, au grand dam de la City.

Les cabinets anglo-saxons sont sonnés après la victoire du "Leave". Leurs bureaux londoniens pourraient subir les conséquences d'une perte d'attractivité de la City. D'un autre côté, le Brexit fait surgir de complexes questions juridiques... qui nécessitent l'intervention d'avocats d'affaires de haut de vol.

Pour le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, il n'y aura pas de nouvelle City pour remplacer Londres comme capitale financière de l'Europe, après le Brexit.

Le vote pour le Brexit a sévèrement secoué la City de Londres mais il ne la fera pas chuter, promet son principal ambassadeur et lobbyiste en chef, le Lord-maire du coeur historique et financier de la capitale britannique.

Le nombre de postes à pourvoir dans la City à Londres a enregistré un fort recul de 12% sur le mois de juillet en raison du vote en faveur du Brexit, dont l'impact a toutefois été moins fort que prévu, selon une étude de la société de conseil Morgan McKinley.