Tout sur Ben Weyts

Bonnes et mauvaises nouvelles se télescopent pour la rentrée scolaire. Côté positif, l'incitant financier imaginé par le gouvernement flamand pour inviter des personnes issues du privé à se lancer dans l'enseignement a tourné à plein régime: ils sont 2.800 à avoir tenté l'aventure, un record.

En Flandre, les particuliers pourront désormais investir dans la construction d'écoles. Mais celles-ci devront partager leurs infrastructures sportives en dehors des heures de cours.

Populaires parmi les conducteurs automobiles, Waze ou Coyote sont des applications qui fonctionnent au départ d'informations fournies par d'autres usagers. Il leur manque toutefois une batterie de données collectées par les pouvoirs publics, observe Ben Weyts, ministre flamand de la Mobilité.

Un tunnel payant : fin des années 1980, les autorités anversoises pensaient avoir trouvé "la solution" pour endiguer la congestion routière naissante tout en facilitant l'accès au port d'Anvers.

Rétrogradée au rôle de simple exploitante de lignes de bus : pour une société qui s'est toujours considérée comme "un interlocuteur important des pouvoirs publics dans l'élaboration de la politique de mobilité", la déconvenue doit être terrible.

Les expériences menées depuis fin 2014 par l'Agence flamande pour les routes et la circulation (AWV) le long de l'A12 Bruxelles-Anvers s'étant révélées positives, Ben Weyts (N-VA), ministre flamand des Transports publics, a décidé de passer à la vitesse supérieure.

L'administration flamande a entamé une opération de contrôles ciblés sur les immeubles qui offrent du logement par le biais de la plateforme Airbnb mais ne sont pas renseignés comme ils devraient l'être dans le cadre du décret flamand sur les gîtes, a indiqué mardi le ministre du Tourisme, Ben Weyts.

Le ministre flamand de la Mobilité, Ben Weyts (N-VA), aimerait réduire au silence les Coyote et autres avertisseurs de contrôles routiers. Mais il se rend compte qu'une pareille mesure n'est guère populaire.