Tout sur Ageas

Ageas a terminé vendredi 29 juillet 2022 le programme de rachat d'actions annoncé en août 2021. Entre le 1er septembre 2021 et le 29 juillet 2022, le groupe d'assurances a procédé au rachat de 3.465.314 actions, représentant 1,83% du total des actions en circulation et un montant total de 150 millions d'euros.

Le coût pour Ageas des différentes tempêtes qui ont touché la Belgique ces derniers jours n'est pas comparable avec celui, de 160 millions d'euros, des inondations qui ont frappé le pays, en particulier la Wallonie, au mois de juillet dernier. C'est ce qu'a confié mercredi Hans De Cuyper, le CEO du groupe belge d'assurances, dont AG Insurance est une filiale.

Ageas a confirmé lundi la participation de l'État belge, par le biais de la Société Fédérale de Participations et d'Investissements (SFPI), dans son capital, à hauteur de 6,33%. Dans une notification de transparence, l'entreprise d'assurances annonce également que la part du groupe d'assurances chinois Ping An est désormais nulle.

L'Etat belge, par le biais de la Société Fédérale de Participations et d'Investissements (SFPI), a acquis une participation de 6,3% dans le capital d'Ageas, annoncent samedi la SFPI et le groupe d'assurances. Une opération qui permet "d'ancrer solidement l'entreprise en Belgique", selon le ministre des Finances, Vincent Van Peteghem.

Lors du démantèlement de Fortis, en 2009, naissait Royal Park Investments (RPI) qui devait abriter le portefeuille d'actifs toxiques de l'ancienne banque. Cette "bad bank" a désormais distribué la quasi-totalité de son capital, 12 ans après la crise financière, rapporte L'Echo mardi, citant le Moniteur belge.

Les marchés européens retenaient leur souffle jeudi matin dans l'attente d'un accord post-Brexit annoncé imminent. Vers onze heures, le BEL 20 était en hausse de 0,2 pc à 3.662 points avec 11 de ses éléments en hausse, arGEN-X (250,60) et WDP (28,16) étant stationnaires.

Alors que le traitement des demandes d'indemnisation et les paiements relatifs à l'accord Fortis se poursuivent, quelque 230.000 plaintes sur les 290.000 déposées environ ont reçu une indemnisation partielle pour un montant total avoisinant 809 millions d'euros, indique vendredi le groupe Ageas, héritier de Fortis Holding, dans ses résultats trimestriels.

L'accord de transaction de 1,3 milliard d'euros que l'assureur Ageas a conclu avec les organisations d'actionnaires lésés de Fortis, est définitif. En d'autres termes, l'héritier juridique de Fortis Holding, ayant déjà reçu 20.000 demandes, a décidé de ne pas faire usage de son droit de résiliation à la suite de l'accord transactionnel jugé contraignant le 13 juillet dernier par la justice néerlandaise.

Le parquet de Bruxelles a décidé de ne plus requérir de poursuites dans le cadre du dossier relatif au groupe bancaire Fortis. "Tout cela démontre la désorganisation de la justice, le sous-financement. Encore une fois, les puissants échappent à la sanction", a réagit Mischaël Modrikamen, qui représente quelque 1.300 actionnaires "lésés" de l'ex-Fortis.

Plus de 10 ans après la débâcle de Fortis, le parquet de Bruxelles a décidé de ne plus requérir de poursuites dans le cadre du dossier relatif au groupe bancaire, a-t-il annoncé jeudi.

La Justice néerlandaise a avalisé l'accord à l'amiable conclu entre Ageas et les associations d'actionnaires s'estimant lésés. Un deal à 1,3 milliard d'euros.

Près de 10 ans après la chute de Fortis, des actionnaires lésés du bancassureur belgo-néerlandais vont pouvoir récupérer une partie de leur mise. La cour de justice d'Amsterdam a en effet décidé vendredi de déclarer "contraignant" le projet de règlement conclu entre Ageas, le successeur légal de Fortis, et des associations d'actionnaires lésés. Ce caractère contraignant ne concerne toutefois pas l'association néerlandaise Vereniging van Effectenbezitters (VEB), mais cette exception ne devrait pas avoir de conséquence sur le règlement dans son ensemble, selon les juges.