Pour la première fois depuis 2014, le prix des maisons et des appartements au littoral accuse une baisse. C'est ce que révèle le dernier baromètre côtier de la Fédération des notaires. Bonne nouvelle pour ceux qui souhaitent acquérir une résidence secondaire. En fonction de la station, il faut compter en moyenne entre 161.000 euros (Westende) et 474.000 euros (Knokke). Mais sur quoi repose la décision de procéder à un achat si important ? Et quel est le meilleur moment pour réaliser cet investissement ?

"Il n'y a pas de meilleur moment pour acheter une résidence secondaire", déclare Filip Dewaele du groupe immobilier du même nom. "Les transactions s'opèrent toute l'année, avec toutefois des différences locales. À Ostende par exemple, c'est particulièrement calme pendant la saison estivale, alors que le printemps et l'été sont les périodes les plus chargées de l'année à Knokke. Ma règle de base est la suivante : l'endroit où vous vous sentez bien quand le temps est mitigé vous plaira aussi quand il fera meilleur."

N'est-il pas plus logique de faire cet achat en automne pour en profiter dès l'été qui suit ?

"Ceux qui achètent au printemps comptent aussi en profiter dès l'été. Ces transactions prennent souvent moins de temps que l'achat d'un premier bien. Je vais prêcher contre ma paroisse mais il faut parfois mettre les clients en garde contre un achat impulsif. Franchir le seuil d'une agence immobilière quand il fait beau n'est généralement pas une bonne idée (rires). Même si cela ne concerne qu'une minorité d'acheteurs. En effet, la plupart ne sautent le pas qu'après y avoir mûrement réfléchi."

La première étape consiste donc à choisir une station balnéaire.

"La majorité des acquéreurs ont une idée précise de l'endroit où ils veulent acheter. Ils entretiennent souvent un lien émotionnel avec une station en particulier. Pour eux, c'est comme un retour à la maison. Parce que c'est la station qu'ils ont fréquentée toute leur vie ou dans laquelle leurs parents les emmenaient quand ils étaient enfants par exemple."

Franchir le seuil d'une agence immobilière quand il fait beau n'est généralement pas une bonne idée

Comment cela se passe-t-il ensuite ?

"La suite dépend en grande partie des attentes des acheteurs. L'époque où on achetait un appartement à la côte juste pour réaliser un placement facile est révolue. La majorité des acquéreurs voient dans cette résidence secondaire une source de plaisir. Ils veulent échapper au train-train quotidien, respirer le bon air de la mer ou profiter de longues balades sur la plage."

"La plupart jettent leur dévolu sur une nouvelle construction parce qu'elle répond à toutes les attentes de la vie moderne. L'environnement est de plus en plus un sujet de préoccupation. Les acheteurs accordent de l'importance à la consommation d'énergie, la performance énergétique des bâtiments et l'isolation d'un bien. De plus, tout le monde n'a pas l'envie, l'expertise ou le réseau pour rénover une habitation."

"Ceux qui veulent avant tout placer leur argent doivent faire preuve de bon sens. Un appartement qui ne correspond pas à leurs goûts ou à leur style peut néanmoins s'avérer un bon investissement. Mieux vaut donc investir dans une propriété très demandée sur le marché de la location en haute saison. Un agent immobilier peut apporter une aide précieuse à cet égard."

Les stations balnéaires n'ont plus aucun secret pour Filip Dewaele © RV

En parlant d'argent, est-ce une bonne idée d'emprunter pour acheter une résidence secondaire ?

"La plupart des acheteurs se montrent réalistes quant à leurs moyens financiers. Ils disposent déjà de l'argent sur leur compte et celui-ci ne rapporte rien. Par chance, la brique ne fait jamais faillite. De ce point de vue, une résidence secondaire rapporte plus que l'argent déposé sur un compte d'épargne."

"Évidemment, cela reste un choix personnel. Pour beaucoup, la côte est synonyme de vacances. Cela revient donc à investir dans des vacances à volonté et à proximité."

À quoi faut-il veiller quand on envisage d'acheter une résidence secondaire ?

"Tout d'abord, il faut tenir compte des différences en matière fiscale. La plupart des stations balnéaires imposent une taxe sur les secondes résidences. En fonction de la ville, elle tourne autour de 1.000 euros par an. Même si elle existe aussi dans d'autres régions, cette taxe est caractéristique de la côte."

"Les droits d'enregistrement varient aussi. Ils s'élèvent à 7% du prix d'achat pour une première habitation et grimpent jusqu'à 10% pour une seconde résidence dans le cas d'un rachat. Un bien neuf est soumis à un taux de TVA de 21%."

"Un deuxième point important est d'ordre pratique. Vous ne serez pas présent en permanence et il est donc important de vous assurer que votre bien est entretenu. Ne perdez pas de vue que vous n'y passerez que quelques semaines ou mois par an. Dans un immeuble à appartements, un bon syndic a une valeur inestimable. Vous pouvez aussi vous arranger avec vos voisins. En cas de panne de chauffage, de clé perdue ou de fenêtre ouverte, cela vous évitera de faire un aller-retour de 300 km."

Nous n'avons que soixante kilomètres de côte, ce qui confère une valeur certaine aux biens du littoral

Avez-vous d'autres conseils à donner à des acheteurs potentiels ?

"Ceux qui achètent un appartement dans un bâtiment plus ancien ont tout intérêt à vérifier la date de la dernière rénovation des parties communes. Nouvelle toiture, remplacement des ascenseurs, rénovation des terrasses ou ravalement de façade... Tous ces travaux finissent très vite par chiffrer. Pensez donc à réclamer les trois derniers rapports du syndic."

"Dans le cas d'une nouvelle construction, la situation de départ est différente. Souvent les frais de copropriété ne sont pas mentionnés parce qu'ils ne sont pas encore connus. Mais sachez que des coûts mensuels ou annuels s'ajoutent pour l'entretien de l'ascenseur ou le nettoyage du hall d'entrée."

"Acheter sur plan et donc sans avoir visité un espace physique n'est pas évident pour tout le monde. Mieux vaut se plonger à fond dans un tel projet. La plupart des acquéreurs s'attendent à un espace de vie plus grand que celui dont ils héritent en réalité. Les entreprises dessinent par exemple délibérément les meubles en plus petit pour donner l'impression que l'habitation est plus spacieuse qu'en réalité. Ça ne peut jamais faire de mal de dessiner ses propres plans."

"Il faut aussi tenir compte des préférences personnelles. La vue au premier étage n'a rien à voir avec celle au cinquième. Même chose pour la localisation. Vous préférez un endroit calme ou à proximité des magasins et des cafés ? Au cas où vous décidez de revendre un jour, vous devez aussi vous assurer qu'il existe un public pour votre bien."

Les prix ont baissé pour la première fois l'an dernier. Cette tendance va-t-elle se maintenir ou les prix risquent-ils de repartir à la hausse ?

"Ces dernières années, le marché de l'immobilier a affiché une certaine stabilité à la côte. Les prix sont restés constants en raison de l'équilibre entre l'offre et la demande. La légère baisse du prix de vente moyen découle surtout de l'augmentation de l'offre d'appartements plus anciens. Ne paniquez donc pas si votre bien à la côte ne se vend pas tout de suite."

"L'investissement dans une seconde résidence représente souvent de l'argent dormant dont les propriétaires n'ont pas besoin dans l'immédiat, à quelques exceptions près. La plupart d'entre eux prennent donc le temps nécessaire pour vendre. Une façon de prévenir le dumping massif de propriétés et les brusques fluctuations de prix qui en découlent. Nous n'avons que soixante kilomètres de côte après tout, ce qui confère une valeur certaine aux biens du littoral."

Traduction : virginie·dupont·sprl