Cette province limitrophe de notre pays est la destination idéale pour retrouver l'esprit de la Belgique à l'étranger. Parce qu'elle a fait partie intégrante des Pays-Bas méridionaux, elle a beaucoup en commun avec les villes de Bruges ou Gand à l'époque médiévale. Les hôtels de ville de Middelburg et de Veere, les édifices qui abritaient cafés et brasseries, ou encore les décorations sur les façades des vieux quartiers populaires sont là pour en témoigner. On comprend donc mieux que les Zélandais se sentent davantage attirés par Gand ou Anvers que par Rotterdam ou Utrecht.

En revanche, une grande partie des îles zélandaises restent inconnues voire mal-aimées des Belges. Ces derniers ne passent la frontière que pour s'attabler au restaurant Pure C de Sergio Herman à Cadzand. Et ils s'aventurent aussi à Zoutelande depuis le succès phénoménal du titre consacré à cette petite ville de Zélande par le groupe néerlandais Blof et la chanteuse flamande Geike Arnaert.

Pourtant, la Zélande a bien plus à offrir que des attractions touristiques. Ses plages sont plus nombreuses et étendues que celles de notre littoral. Ses digues qui ont échappé à la frénésie de la construction invitent à flâner en toute tranquillité. Et les fans de vélo s'en donnent à coeur joie sur les pistes bien entretenues qui contrastent avec nos routes dangereuses.

Pour les amateurs d'air frais

La Zélande est la région idéale pour relâcher la pression en un clin d'oeil et sans parcourir des kilomètres. Les nombreuses plages réparties sur ses îles et presqu'îles sont parfaites pour de longues promenades. Et les rives du lac de Veere n'ont rien à envier aux bords de la Mer du Nord. Des plages d'une grande authenticité où l'intervention humaine est réduite à sa plus simple expression. Depuis les rochers, on admire l'immense étendue d'eau. Et en cas de météo favorable, rien n'empêche de piquer une tête.

Pour prendre un bol d'air, on a le choix entre la plage, la digue ou les dunes. © iStock

Autre atout : de nombreuses plages jouxtent des zones de verdure. Deux minutes suffisent pour rejoindre les arbres de la réserve naturelle De Manteling depuis la plage pittoresque de Domburg.

Pour les cyclistes - cyclotouristes ou simples amateurs -, les possibilités sont nombreuses. La Zélande est l'une des deux provinces néerlandaises qui a été désignée "province cycliste 5 étoiles". Elle offre des parcours le long de paysages époustouflants sur des pistes cyclables exceptionnelles avec des noeuds routiers clairement indiqués. Sur certains itinéraires, on peut même choisir de pédaler à l'abri du vent derrière la digue plutôt que sur celle-ci.

La réserve naturelle de l'Oosterschelde entourée d'eau et de beaux paysages vaut à coup sûr le détour. Ce grand parc national propose des points d'observation des oiseaux ainsi que des tours en bateau pour aller à la rencontre de marsouins ou de phoques. Ceux qui préfèrent les daims, les chevreuils et les rapaces peuvent se rendre dans les dunes et les bois de la réserve naturelle Schouwen-Duiveland.

Cliquez ici pour plus d'infos sur les circuits pédestres et cyclistes.

Pour les citadins

De toutes les villes de Zélande, Domburg est notre préférée. On se laisse tenter par une crêpe accompagnée d'un café ou d'un breuvage plus corsé dans l'un de nombreux bars et restaurants du centre-ville. Pour une délicieuse croquette aux crevettes ou du maquereau frais, on franchit tout simplement le seuil de la poissonnerie la plus proche. N'hésitez pas à entrer dans les jolies petites boutiques. Ici pas de chaînes mais des indépendants soucieux d'offrir une expérience globale. Pour terminer (ou commencer) la journée, on peut passer directement de la rue commerçante à la plage.

Veere © iStock

Les férus d'histoire trouveront leur bonheur à Veere. On y plonge dans un passé glorieux avant d'enchaîner quelques mètres plus loin avec le glamour moderne d'une petite marina. Idéal pour passer un après-midi à flâner dans les ruelles, observer les voiliers qui rentrent au port, se détendre sur une terrasse et - un incontournable aux Pays-Bas - visiter un moulin. Veerle possède tout le charme d'un village de conte de fées.

Middelburg, le chef-lieu de la province, tend les bras à ceux qui en veulent plus. Des petites rues et des places magnifiques, un grand marché, des bâtiments pittoresques, de très beaux immeubles commerciaux, des galeries d'art et de jolies boutiques. Pas si étonnant quand on sait que Middelburg figurait parmi les villes les plus importantes des Pays-Bas il y a quelques siècles.

Pour les amoureux de culture

Envie d'un peu de culture ? Middelburg a de quoi (satis)faire. La tour Lange Jan domine le centre-ville. Après avoir gravi ses 207 marches, on profite d'une vue incroyable du haut de ses 90 mètres de hauteur.

Et ce ne sont pas les musées qui manquent. C'est surtout le Zeeuws Museum qui frappe l'imagination. Ce musée contemporain et interactif raconte l'histoire de la Zélande. On y trouve un large éventail d'oeuvres d'art, de tapisseries, de porcelaines et de costumes authentiques. On peut se rendre au musée en faisant la promenade urbaine des Sprekende Gevels à grand renfort d'un poème sur plus de vingt façades.

Vlissingen © iStock

Pour trouver des similitudes encore plus marquées entre la Flandre et la Zélande, on fait un saut à Vlissingen. Les vieilles maisons mais aussi le quartier du port attestent du lien étroit entre ces deux régions. Les bateaux-pilotes qui guident les gros navires vers les ports battent encore pavillon noir-jaune-rouge.

À l'extrémité du boulevard Ruyter se dresse la Keizersbolwerk. L'ancien bastion construit par Charles Quint date du milieu du 16e siècle. On peut aussi y admirer la statue de l'amiral Michiel de Ruyter, un héros du 17e siècle qui s'est illustré dans différentes batailles navales et surtout la victoire sur les Anglais de 1667.

Pour les fins gourmets

Qui dit mer, pense poisson et crustacés. On fait notre choix parmi moules, huîtres et couteaux de mer fraîchement pêchés. Situé le long de l'Escaut oriental, Yerseke est la capitale des moules et des huîtres mais aussi de la bière spéciale moules. Deux bonnes adresses se distinguent. L'Oesterij, pour allier dégustation et découverte des coulisses, et l'Oesterput 14 pour se régaler en profitant d'une vue imprenable sur la mer.

Autre table incontournable : Seafarm Seafood & Proeverij à Kamperland. Ici on savoure les meilleurs poissons et fruits de mer dans un cadre moderne avec vue sur l'Oosterschelde et son barrage antitempête. Dans la cuisine ouverte, les chefs se tiennent à notre disposition pour une visite des lieux émaillée d'anecdotes sur chaque poisson. Leur poisson provient directement de leur propre commerce de gros qui exporte dans toute l'Europe.

Bon à savoir : inutile de payer une fortune pour déguster d'excellentes huîtres. On les ramasse soi-même sur les plages ! Sur la plupart d'entre elles, on peut en récolter 10 kg par personne. Cliquez ici pour plus d'infos.

D'autres spécialités locales s'offrent à ceux qui ne raffolent pas des produits de la mer. Même s'ils existent depuis des siècles, le bolus (pâte à pain blanc roulée et agrémentée de sirop de sucre brun) et les babelutes au beurre ont encore de beaux jours devant eux.

Pour les insomniaques

Des nuits entières à gigoter sans parvenir à trouver le sommeil ? Le vent peut souffler fort sur la côte en raison de l'absence de constructions hautes. Pour certains, le bruit rythmé du vent est synonyme d'endormissement et pour d'autres, d'enfer.

Et les Zélandais ne font pas exception. L'effondrement des digues causé par le raz-de-marée du 1er février 1953 avec des vents soufflant du nord-ouest a semé le chaos complet. Depuis, les habitants dorment mal en cas de tempête. Un sentiment indissociable de l'esprit Zélande.

À Ouwekerk, le Watersnoodmuseum consacré à ce raz-de-marée a été érigé à l'endroit précis où la digue a cédé. La catastrophe et le traumatisme qui en a résulté sont racontés par ceux qui les ont vécus. Le musée traite aussi de la reconstruction qui a suivi et de la nécessité d'une maîtrise de l'eau. Il ne manque que des bons conseils pour un sommeil réparateur.

Traduction : virginie·dupont·sprl