Aurore Morisse déride le marché des antiquités

14/01/19 à 11:19 - Mise à jour à 12:51

Jeune. Femme. Antiquaire. Trois mots que vous n'associez sans doute pas spontanément. Détrompez-vous. Aurore Morisse manie avec adresse une longue tradition et une grande modernité, tout en incarnant la parfaite féminité. Portrait en cinq mots clés.

Aurore Morisse déride le marché des antiquités

© Stéphanie Fellen

C'est en 1987 que Gérard Morisse et son épouse Lucyna Ryzyk décident de se lancer comme antiquaires. Aménagée dans un ancien atelier industriel à Liège, leur première boutique le "Grenier de Walesa" porte le nom du célèbre homme d'État polonais en hommage aux origines de Lucyna. Trente ans plus tard, la relève est assurée par Aurore, l'une de leurs trois filles.

Mix and match

Mix and match © Antiquités Walesa

Contact

Elle a vingt-huit ans et toutes ses dents. Loin des visages moustachus et stéréotypes accolés à la profession, Aurore a repris les deux commerces d'antiquités de ses parents avec un enthousiasme débordant mais réfléchi. Dans la boutique du coeur historique de la cité ardente, on détecte un sens remarquable de l'accueil et du contact dans sa façon d'écouter et de conseiller les clients, qu'ils soient fidèles ou occasionnels. Elle est de ceux qui ne comptent pas leurs heures pour offrir aux simples amateurs comme aux grands collectionneurs un accompagnement personnalisé, voire privilégié, qui va de la visite de leur intérieur au service après-vente en passant par le mix and match (comprenez : la mise en valeur d'un objet ou d'un meuble ancien dans un décor contemporain) et la livraison.

Voyages

Partager

Les voyages me permettent d'explorer ma profession

"Quand on travaille en permanence, on a le nez dans le guidon", lance-t-elle. "Pour me (re)poser et m'inspirer, j'ai besoin de voir du pays. Les voyages m'apportent beaucoup physiquement et psychologiquement. Ils me permettent d'explorer ma profession à travers des découvertes sur ma personnalité et celle des autres." En réalité, Aurore a toujours voyagé. Mannequin dès l'âge de quatorze ans, la jeune femme à la beauté naturelle et la silhouette gracile a enchaîné les shootings aux quatre coins de l'Europe. Et à Liège aussi, Aurore va et vient entre ses deux magasins aux quartiers, objets et chalands distincts pour sans cesse se renouveler.

Audace

Déterminée, Aurore ne semble pas avoir froid à ses yeux bruns. Fin 2018, elle a été désignée "Audacieuse du Digital" par Base Business en collaboration avec Comeos et l'UCM. Il y a quelques mois, elle a en effet lancé un concept novateur : chaque semaine, elle partage dans une vidéo sur YouTube sa curiosité et ses connaissances sur l'histoire et l'estimation d'un bien ancien. Du jamais vu dans le secteur. On retrouve également sa témérité dans ses vitrines qu'elle relooke une fois par mois (contre deux fois par an pour ses parents autrefois) et sur son site web pour lequel elle a dû batailler ferme avec ses prédécesseurs qui n'avaient pas perçu d'emblée la mine d'opportunités qu'offrent Internet, eBay et autres Facebook ou Instagram. (Entre-temps, les choses ont bien changé puisque j'assiste à une conversation en FaceTime entre Aurore et son papa qui se trouve dans leur second magasin dans le quartier du Longdoz en présence d'un client désireux de voir un miroir exposé dans la pièce de notre interview.)

Réseau

L'union fait la force. Et ça l'entrepreneuse l'a bien compris. "Quel que soit le projet ou la démarche, rester isolé n'est jamais une bonne idée. Mon souhait est de créer un réseau avec des collègues dans toute la Belgique et de voir d'autres jeunes antiquaires s'installer à Liège. La concurrence ne me fait pas peur. Je serais ravie de partager ma passion et mes valeurs dans un esprit d'émulation", poursuit Aurore qui collabore depuis peu avec un restaurateur de meubles. Dans cette optique, Antica Namur, reconnue comme l'une des plus prestigieuses foires d'art et d'antiquités en Europe, accueille des jeunes antiquaires aux côtés de galeries et maisons internationales.

Qualité

Netsuke

Netsuke © Antiquités Walesa

La qualité est le maître-mot d'Aurore qui croit en son créneau. "La passion et le savoir-faire des artisans d'autrefois font aujourd'hui partie du rare et de l'unique", regrette-t-elle. "Je veux que nos clients prennent conscience de la disparition inquiétante de notre patrimoine. Chez Walesa, nous opérons une sélection rigoureuse des pièces mises en vente. Prenons l'exemple de cette commode en acajou de style Louis XV aux lignes délicates et détails soignés. Cette signature est un gage de qualité et de durabilité qui a évidemment son prix." L'éventail est large et couvre plusieurs périodes. Aurore pointe ensuite un netsuke, un objet vestimentaire traditionnel japonais finement sculpté en bois ou en ivoire représentant tantôt un petit personnage ou animal, tantôt une scène érotique.

Partager

Je veux que nos clients prennent conscience de la disparition inquiétante de notre patrimoine

La jeune antiquaire fonctionne aux coups de coeur. Dans son cabinet de curiosités, elle rassemble stylos et briquets, piluliers et tabatières, couverts en métal argenté, verres en cristal et services en porcelaine (saviez-vous qu'une tasse en porcelaine permet d'apprécier davantage les arômes du café tout en préservant sa chaleur ?), oeuvres d'art et meubles de collection qui racontent une histoire. Les Antiquités Walesa font partie de ces adresses où l'on vient et revient pour le service, l'expertise et l'offre unique, au propre comme au figuré. Les pièces exposées changent au fil des semaines, mais elles sont toujours porteuses d'un rêve enchanteur. Ou plutôt d'une âme immortelle.

Antiquités Walesa, rue Hors-Château 2 à 4000 Liège (ouverture des commerces du coeur historique le jeudi jusqu'à 21 heures à l'initiative d'Aurore) et rue Grétry 154 à 4020 Liège.

Gérard Morisse et Lucyna Ryzyk avec leurs trois filles

Gérard Morisse et Lucyna Ryzyk avec leurs trois filles © Antiquités Walesa

Nos partenaires