Le conseil d'administration de Fedustria s'est penché mercredi sur le nouveau statut unique qui est pour l'instant en textes de loi. Selon le directeur-général de Fedustria, Fa Quix, ce statut a provoqué des réactions "amères" au sein des entreprises. Selon la fédération, les coûts de licenciement, dans le secteur textile en 2016, seront doublés en raison du nouveau statut. Pour 2023, ils devraient avoir quadruplé. L'industrie du bois et du meuble table même sur des coûts qui auront quintuplé d'ici 2023. Pour Fedustria, les restructurations seront impayables dans ces secteurs. (Belga)

Le conseil d'administration de Fedustria s'est penché mercredi sur le nouveau statut unique qui est pour l'instant en textes de loi. Selon le directeur-général de Fedustria, Fa Quix, ce statut a provoqué des réactions "amères" au sein des entreprises. Selon la fédération, les coûts de licenciement, dans le secteur textile en 2016, seront doublés en raison du nouveau statut. Pour 2023, ils devraient avoir quadruplé. L'industrie du bois et du meuble table même sur des coûts qui auront quintuplé d'ici 2023. Pour Fedustria, les restructurations seront impayables dans ces secteurs. (Belga)