"La proposition que la FEB a actuellement mise sur la table autour du statut social est inacceptable. Les employés perdraient énormément et, pour les ouvriers, ce serait au mieux un statu-quo", expliquait Jean-Michel Cappoen, secrétaire général du SETCa, à l'issue d'une réunion qui a duré près d'une heure. "Nous avons également indiqué que nous étions opposés à toute forme de blocage des salaires pour ces prochaines années", a ajouté le responsable socialiste. "La situation est telle pour les travailleurs qu'elle risque de se retourner en un conflit majeur", avertit-il. Le SETCa a sollicité une nouvelle réunion avec la ministre De Coninck "en vue de discuter plus en profondeur du problème". Les manifestants se sont ensuite rendus vers la place Rouppe. Outre cette manifestation dans la capitale, le SETCa et son vis-à-vis chrétien, la CNE, avaient entamé dès le petit matin des actions dans l'ensemble du pays pour plaider en faveur d'une harmonisation vers le haut des statuts employés et ouvriers. Les employeurs estiment, eux, qu'un nivellement vers le haut serait catastrophique pour l'économie et coûterait des milliers d'emploi. (Belga)

"La proposition que la FEB a actuellement mise sur la table autour du statut social est inacceptable. Les employés perdraient énormément et, pour les ouvriers, ce serait au mieux un statu-quo", expliquait Jean-Michel Cappoen, secrétaire général du SETCa, à l'issue d'une réunion qui a duré près d'une heure. "Nous avons également indiqué que nous étions opposés à toute forme de blocage des salaires pour ces prochaines années", a ajouté le responsable socialiste. "La situation est telle pour les travailleurs qu'elle risque de se retourner en un conflit majeur", avertit-il. Le SETCa a sollicité une nouvelle réunion avec la ministre De Coninck "en vue de discuter plus en profondeur du problème". Les manifestants se sont ensuite rendus vers la place Rouppe. Outre cette manifestation dans la capitale, le SETCa et son vis-à-vis chrétien, la CNE, avaient entamé dès le petit matin des actions dans l'ensemble du pays pour plaider en faveur d'une harmonisation vers le haut des statuts employés et ouvriers. Les employeurs estiment, eux, qu'un nivellement vers le haut serait catastrophique pour l'économie et coûterait des milliers d'emploi. (Belga)